"E-Dura": un implant neuronal pour vaincre la paralysie

"E-Dura": un implant neuronal pour vaincre la paralysie

Publié le 09/01/2015 à 15:01 - Mise à jour à 18:05
©Capture d'écran YouTube
PARTAGER :

Auteur(s): AZ

-A +A

Des chercheurs de l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne ont développé un implant neuronal qui pourrait, à terme, permettre à des personnes paralysées de retrouver en partie leur mobilité. Le dispositif a été testé sur des rats avec succès.

Nouvelle avancée dans le monde scientifique. Des chercheurs de l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) ont développé un implant neuronal, ouvrant la voie à de nouvelles thérapies pour les personnes paralysées. Baptisé "E-Dura" et présenté, jeudi 8, dans la revue américaine Science, il est capable de délivrer à la fois des impulsions électriques et des substances pharmacologiques, imitant presque à l'identique les propriétés mécaniques des tissus vivants.

Souple et étirable, le dispositif a été conçu pour s'appliquer précisément à la surface de la moelle ou du cerveau. Jusqu'à présent, les prothèses neuronales déjà existantes étaient rigides et causaient d'importants dommages dans les tissus nerveux. Grâce à cette innovation, les risques secondaires de rejet ou de lésion sont considérablement réduits.

Testé sur des rats, le prototype d'implant E-Dura n'a provoqué ni dommage ni rejet, et cela même après deux mois, ont indiqué les chercheurs. Le dispositif a permis aux rongeurs de retrouver leur capacité de marcher après quelques semaines de rééducation.

"Notre implant E-Dura peut résider à long terme sur la moelle épinière ou sur le cortex, précisément parce qu'il a les mêmes propriétés mécaniques que la dure-mère naturelle (la gaine protégeant la moelle épinière et le cerveau, NDLR). Cela ouvre de nouvelles possibilités thérapeutiques pour des patients souffrant de troubles ou traumatismes neurologiques, notamment les personnes paralysées suite à une lésion médullaire", a expliqué Stéphanie Lacour, co-auteure et titulaire à l’EPFL de la Chaire Bertarelli de technologie neuroprosthétique. 

Pour le moment, l'implant a été testé uniquement sur des rats paralysés mais peut aussi être fixé sur le cerveau pour traiter l'épilepsie, la maladie de Parkinson ou encore la douleur chronique. A terme, les scientifiques prévoient de faire des essais cliniques chez les humains et de mettre au point un prototype pour commercialiser l'implant.

(Voir ci-dessous la vidéo de présentation de l'implant):

 

Auteur(s): AZ


PARTAGER CET ARTICLE :


Cet implant pourrait, à terme, permettre à des personnes paralysées de retrouver en partie leur mobilité.

Annonces immobilières

Fil d'actualités Société




Commentaires

-