Faits divers : suicide de l’essai Recovery à l'hydroxychloroquine, soyons sérieux !

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Faits divers : suicide de l’essai Recovery à l'hydroxychloroquine, soyons sérieux !

Publié le 05/06/2020 à 22:26 - Mise à jour à 22:35
Pixabay / FranceSoir
PARTAGER :

Auteur(s): Le Collectif Citoyen pour FranceSoir

-A +A

En ce jour du 5 juin, un vendredi en fin de journée (comme pour la fameuse étude du Lancet retirée depuis, coïncidence ?), l’essai clinique randomisé appelé Recovery annonce que le traitement à base d’hydroxychloroquine (HCQ) ne fonctionne pas et recommande le retrait immédiat de l’inclusion des patients sur ce traitement. 

Rappel concernant la chronologie des derniers évènements (car nous surfons de rebondissements en rebondissements depuis quelques temps)

  • Le 22 mai Mehra publie dans le Journal The Lancet une étude sur 96000 dossiers de patients l’hydroxychloroquine est inefficace mais en plus qu’elle s’avère dangereuse.
  • Le 28 mai, un communiqué du comité de contrôle de Recovery indiquait qu'il n'y avait aucun problème avec l’hydroxychloroquineet celui-ci recommandait donc de poursuivre le recrutement sans interruption jusqu'à la prochaine réunion prévue le 11 juin.
  • Le 29 mai L'Indian Council of Medical Research avait alerté l'Organisation Mondiale de la Santé du taux incroyablement élévé d'hydroxychloroquine dans les essais Recovery (4 fois supérieur à celui utilisé dans les essais indiens).
  • Le jeudi 4 juin le MHRA (équivalent de l’Autorité Nationale de Sécurité du Médicament) demandait à Recovery de regarder les résultats de l’étude plus particulièrement pour l’hydroxychloroquine, vraisemblablement liée à l’annonce de l’étude Boulware et dans la continuité de l’étude Mehra. Cela correspondrait à la demande du ministre de la Santé du samedi 30 mai 2020 de suspendre l’hydroxychloroquine de manière hâtive.
  • Le 4 juin, Le journal The Lancet rétractait la publication en s’excusant, à l’instar du NEJM qui retirait une publication similaire du même auteur s’appuyant également sur les données de cette fameuse société Surgisphère.
  • Le 4 juin, FranceSoir dénonçait l’étude du New England Journal of Medecine pour des raisons statistiques.
  • Le 5 juin, Recovery annonce la suspension des essais avec HCQ pour non-efficacité et un taux de létalité important. 

Cette étude est entre-autre financée par la Fondation Bill Gates, qui subventionnait également l’hôpital Brigham and Women's à Boston, d’où est sortie la fameuse étude Mehra retirée depuis. Coïncidence ?

 

Mais déjà quels sont les résultats annoncés ?

« Au total, 1542 patients ont été randomisés pour recevoir de l'hydroxychloroquine et par rapport à 3132 patients randomisés pour les seuls soins habituels. Il n'y avait pas de différence significative dans le critère principal de mortalité à 28 jours (25,7% d'hydroxychloroquine vs 23,5% de soins habituels).

Les détails de l’étude ne sont bien sûr pas encore en ligne et il faudrait en savoir bien plus pour se faire une opinion sur cette étude, car n’oublions pas que « le diable est dans les détails ».

Les points qui vont immédiatement attirer notre attention sont les suivants :

  • Le taux de mortalité (23.6%) est très élevé par rapport aux études précédentes. Notamment, celle de Rosenberg et al. dans Jama, montrait 12,7% de mortalité dans le groupe témoin sur des patients sévères hospitalisés, ainsi que les statistiques France à 18.1% et dans les Bouches-du-Rhône de 12.9%. Bizarre.
  • Le profil des patients âgés de 50 à 82 ans révèle que 76% des patients qui nécessitent un apport en l’oxygène, avec 27% de diabétiques, 27% de malades avec des problèmes cardiaques et 22% avec des affections pulmonaires. Ces patients paraissent particulièrement malades. Un début d’explication au taux élevé de mortalité ?
  • Les doses d’hydroxychloroquine données aux patients au protocole de l’étude Recovery, sont de 2400mg (12 cachets de 200mg) donc 1860 mg d'hydroxychloroquine dans les premières 24h et 9600mg d’hydroxychloroquine pour l’ensemble du traitement. L’Autorisation de mise sur le marché en France considère le taux de surdosage est de 25mg/kg de hydroxychloroquine soit pour un patient de 75kg, 1875mg pour une journée et impose une hospitalisation au service d'urgence. Cette posologie est largement au-dessus de ce qui est utilisé dans l'essai Discovery (800mg le premier jour pour un adulte testé positif au SRAS Cov2) et préconisée par l'AMM en France. 
  • L'alerte du Indian Clinical Medical Research, sur le biais potentiellement crée par le dosage quatre fois plus élevé d'hyrdoxychloroquine dans l'essai Recovery,  est restée sans réponse.

Ce n’est pas la peine d’aller plus loin dans l’analyse de cette étude qui prescrit des quantités considérées comme sur-dosage par notre propre AMM et entrainent d’être hospitalisé immédiatement. Même sans être positif à la Covid 19 vous vous retrouverez directement à la case Urgence.   Coïncidence ? Bizarre ?  

Le professeur Perronne nous dit :

« la dose maximum autorisée par l'AMM (Autorisation de mise sur le marché) est de 3 comprimés à 200 mg par jour. Avec Recovery, c'est 12 comprimés le premier jour »

« Suicide, mode d'emploi ».

 

Il devient urgent pour la santé et la confiance de Français que nos institutions se saisissent rapidement de cette affaire au risque que cela devienne la série tragique de l'été.

 

Le Collectif Citoyen est un groupe formé de citoyens engagés qui travaillent aux décryptages, recherches, analyses, vérifications et validations de l'information de manière collaborative.  Ils sont de formations diverses : docteurs, ingénieurs, économistes, avocats, entrepreneurs, analystes financiers, statisticiens, expert-comptables, informaticiens, professeurs, geeks, militaires, journalistes, mais avant tout ont une expérience sincère de la vie et un engagement sans faille à la recherche de la vérité sans polémique aucune, sans parti pris. 

FranceSoir a publié son manifeste le 1er mai.
 

 

Sources

https://www.recoverytrial.net/files/recovery-protocol-v6-0-2020-05-14.pdf

https://www.recoverytrial.net/news/statement-from-the-chief-investigators-of-the-randomised-evaluation-of-covid-19-therapy-recovery-trial-on-hydroxychloroquine-5-june-2020-no-clinical-benefit-from-use-of-hydroxychloroquine-in-hospitalised-patients-with-covid-19

https://jamanetwork.com/journals/jama/fullarticle/2766117

https://www.recoverytrial.net/for-site-staff

https://www.recoverytrial.net/files/2020_05_28-recovery-dmc-report.pdf

https://www.recoverytrial.net/files/recovery-collaborators-meeting-2020-06-02.pdf

http://www.isrctn.com/page/french

https://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736(20)31022-9/fulltext

https://www.genengnews.com/news/in-draft-results-accidentally-published-by-who-gileads-remdesivir-shows-no-benefit-vs-covid-19/

 

 

 

Auteur(s): Le Collectif Citoyen pour FranceSoir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Faits divers : suicide de l’essai Recovery à l'hydroxychloroquine, soyons sérieux

Annonces immobilières

Newsletter





Commentaires

-