Les 35 heures à l’hôpital : chronique d’une disparition annoncée !

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Les 35 heures à l’hôpital : chronique d’une disparition annoncée !

Publié le 10/06/2020 à 11:11 - Mise à jour à 12:07
ERIC CABANIS / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): FranceSoir

-A +A

En voulant réformer le système de santé, le gouvernement va devoir prendre position sur une problématique majeure : faut-il supprimer ou non les 35 heures à l’hôpital.

La promesse du gouvernement, faite au plus fort de la crise de coronavirus, a été tenue. Le Ségur de la Santé ambitionne de refonder le système de soins en France, en posant tous les problèmes sur la table. Présenté comme un véritable handicap pour la santé publique en France, le temps de travail mais aussi l’organisation de ce dernier se sont donc logiquement retrouvés sur la table des négociations.

 

Les 35 heures à l’hôpital, une remise en cause d’un système jamais appliqué

Bien que chaque hôpital et même chaque service d’un même établissement ait une organisation propre, tous les soignants dénoncent depuis des années le manque de soignants. Et cette revendication commune existe depuis les accords de 2002, organisant le passage aux 35 heures de la fonction publique hospitalière. Les 40.000 embauches supplémentaires promises à l’époque n’ont été que partiellement réalisées , alors que la garantie d’une flexibilité optimale n’existe toujours pas aujourd’hui, 18 ans plus tard.

Edouard Philippe, Premier Ministre, a été clair en ouvrant ces états généraux de la Santé en affirmant que la remise en cause des 35 heures à l’hôpital n’était pas ou plus un « sujet tabou » et que « le maître-mot doit être le pragmatisme ». Le constat est le même partout et chacun connait les solutions possibles :

  • Recruter massivement des soignants pour faire face à ce manque de personnel
  • Officialiser la fin des 35 heures à l’hôpital en permettant à tous les soignants d’effectuer des heures supplémentaires, qui seront payées et donc financées.

 

Et la grande réforme de l’hôpital, qui devrait être dévoilée au début de l’été, ne pourra pas s’épargner de trancher. Comme il manque déjà de médecins généralistes ou spécialistes, de professionnels médicaux et paramédicaux, la voie du recrutement ne pourra donc pas être suffisante, et c’est donc bien les 35 heures, qui seront remises en question.

La seule incertitude existante encore à ce jour est de savoir jusqu’où le gouvernement est prêt à aller !

Auteur(s): FranceSoir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Réformer l'hôpital en France passera par la question du temps de travail

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-