L'intensité d'une poignée de main permettrait de mesurer les risques cardiovasculaires

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

L'intensité d'une poignée de main permettrait de mesurer les risques cardiovasculaires

Publié le 15/05/2015 à 12:02 - Mise à jour à 12:27
©Flickr Creative Commons
PARTAGER :

Auteur(s): MM

-A +A

Selon une étude canadienne, l'intensité de la préhension lors d'une poignée de main permettrait de détecter les risques de décès prématurés chez le patient.

Il a fallu quatre ans de recherches sérieuses aux chercheurs de l'université McMaster d'Hamilton au Canada pour arriver à la conclusion que la vigueur de la poignée de main permettait de prédire les risques de crise cardiaque ou accident vasculaire cérébral (AVC). "La force de la poignée de main pourrait être un test facile et bon marché pour évaluer les risques de décès et risques de maladies cardiovasculaires", avance le chercheur Darryl Leong, qui a dirigé l'étude.

Les conclusions de cette étude publiée jeudi 14 mai dans la revue médicale britannique The Lancet montrent une corrélation plus au moins importante entre l'intensité de la poignée de main et le risque de décès, toutes causes confondues. Pour arriver à ces résultats, les scientifiques ont eu recours à la participation de 140.000 personnes issues de 17 pays différents. Les participants, âgés de 35 à 70 ans, ont eu recours à un appareil appelé dynamomètre à poignée afin que soit mesurée la force de leur poignée de main.

Durant le suivi de ces personnes sur une durée de quatre ans, les chercheurs ont analysé la corrélation entre la force de la main et la santé des sujets en termes de survenue de différentes maladies comme diabète, cancer, maladies cardiovasculaires ou décès prématurés. Il apparaît qu'une baisse de 5 kg dans la force dans la poignée de main est associée à 16% de risques en plus de mourir de façon prématurée, toutes causes confondues, de 7% les probabilités d'être victime d'une crise cardiaque et de 9% les dangers de subir un AVC.

L'étude conclue que "l'idée n'est pas nouvelle (mais que) la perte de force de préhension (capacité à serer avec la main, NDLR) pourrait être un bon marqueur du processus de vieillissement, peut-être à cause de la rareté des maladies musculaires qui modifient cette fonction".

 

Auteur(s): MM


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


L'intensité de la préhension lors d'une poignée de main permettrait de détecter les risques de décès prématurés.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-