Médicaments: 25 génériques fabriqués en Inde interdits en France

Principe de précaution

Médicaments: 25 génériques fabriqués en Inde interdits en France

Publié le :

Mardi 09 Décembre 2014 - 08:17

Mise à jour :

Mardi 09 Décembre 2014 - 08:25
L'Agence nationale de sécurité du médicament vient d'annoncer la suspension de l'autorisation de mise sur le marché de 25 médicaments génériques fabriqués en Inde. En cause: des anomalies dans les tests cliniques de contrôle.
©Flickr Creative Commons
PARTAGER :

Pierre Plottu

-A +A

Des médicaments qui pourraient être mauvais pour la santé. L'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) vient d'annoncer la suspension des autorisations de mise sur le marché de 25 médicaments génériques fabriqués en Inde.

Une tournée d'inspection de sites de production menée à Hyderabad, dans le sud de l'Inde, a tout déclenché. Au cours du contrôle de la société GVK Bio, chargée d'essais cliniques visant à certifier que les médicaments génériques sont bien identiques aux produits d'origine, les inspecteurs de l'ANSM ont constaté des irrégularités. Dans leur viseur: des "anomalies dans les procédures d’enregistrement électrocardiographiques réalisés lors d’essais cliniques de bioéquivalence conduits entre 2008 et 2014".

L'agence française se veut toutefois rassurante et assure, dans un communiqué, qu'aucun élément ne permet d’établir "un risque avéré" pour la santé humaine. La mesure de suspension de la mise sur le marché des médicaments en cause relève ainsi du principe de précaution et vient sanctionner un manque de respect des bonnes pratiques cliniques. L'Allemagne, la Belgique et le Luxembourg ont également suspendu la vente de ces génériques.

Parmi les 25 substances  concernées: l'ibuprofène (Cristers, ZYDUS France), l’antidépresseur escitalopram (Abbott Products, ZYDUS France), ou encore l’antihistaminique desloratadine (Cristers, Laboratoires Gerda, Medipha Santé, TEVA Santé). La liste entière peut être consultée sur le site de l’ANSM. Aucune pénurie ne devrait toutefois se faire sentir pour les malades puisque ces médicaments sont disponibles sous d'autres marques (provenant d'autres fabricants).

 

 

La mesure de suspension de ces génériques relève du principe de précaution.

Commentaires

-