Nuage radioactif en France et en Europe: pas de risque pour la santé, une provenance inexpliquée

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Nuage radioactif en France et en Europe: pas de risque pour la santé, une provenance inexpliquée

Publié le 11/11/2017 à 14:48 - Mise à jour à 14:51
© ALAIN JOCARD / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Un communiqué de l'Autorité de sûreté nucléaire publié jeudi dévoilait qu'un nuage nucléaire avait survolé la France ainsi que d'autres pays européens. Le texte émettait l'hypothèse que les traces de ruthénium pouvaient provenir de l'Oural en Russie. Le pays a réagi en indiquant qu'aucun incident nucléaire n'avait eu lieu.

L'Autorité de sureté nucléaire a déclaré jeudi 9 dans un communiqué qu'un nuage contenant du ruthénium 106, un élément radioactif, avait survolé la France et d'autres pays d'Europe en octobre.

A la Seyne-sur-Mer, Nice et Ajaccio notamment des traces de radioactivités ont été décelées. Cependant l'Autorité de sureté nucléaire a tenu à souligner que "les niveaux de contamination atmosphérique (...) sont sans conséquence pour la santé et l'environnement et n'ont donc nécessité aucune mesure de protection des populations vis-à-vis du risque d'inhalation".

Habituellement, le ruthénium n'est pas présent d'ans l'air. L'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) a cherché à savoir d'où provenait l'élément radioactif.

"L'absence de tout autre radionucléide artificiel conduit à écarter l'hypothèse d'un rejet issu d'un réacteur nucléaire", a expliqué le communiqué tout en indiquant qu'aucun pays n'avait signalé un incident.

L'IRSN a donc "effectué des simulations pour reconstituer le rejet à partir des résultats de mesures observés". L'organisation en est venue à la conclusion que "l'origine la plus probable de ce rejet est le sud de l'Oural", une région russe proche du Kazakhstan.

Comme l'a souligné L'Express vendredi 10 les services de presse de Rosatom, l'entreprise d'Etat gérant l'activité nucléaire du pays, a nié toute implication dans ces rejets inexpliqués. "Les entreprises de Rosatom n'ont rien à voir avec la fuite de ruthénium 106".

La société Kazatomprom, opérateur national kazakh chargé de la production de combustible nucléaire, a aussi affirmé qu'il "n'y a pas de site au Kazakhstan  d'où une éventuelle fuite de cette substance pourrait se produire".

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Aucune centrale n'a alerté d'une fuite au mois d'octobre, pourtant un élément réactif était présent dans l'atmosphère.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-