Pandémie: le virus qui pourrait tuer un dixième de l'humanité

Pandémie: le virus qui pourrait tuer un dixième de l'humanité

Publié le :

Mercredi 01 Août 2018 - 11:52

Mise à jour :

Mercredi 01 Août 2018 - 12:02
Selon des scientifique américains, une pandémie mondiale d'un virus, certes fictif mais crédible, pourrait détruire une partie de l'humanité. En cause: le manque de ressources, de moyens voire de compétences des autorités sanitaires.
© MARK NAFTALIN / UNICEF/AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Le scénario n'est que théorique, mais ses conséquences font froid dans le dos. Des chercheurs ont essayé de simuler les conséquences de l'expansion rapide d'un virus crédible, et la capacité des autorités sanitaires mondiales à y répondre. Réponse: le résultat estime que la planète se dirigerait vers une catastrophe sanitaire majeure.

Les scientifiques de l'université Johns-Hopkins ont testé l'hypothèse d'un virus appelé "Clade X" déclenchant une toux, de la fièvre, une confusion mentale et une potentielle encéphalite pouvant mener à la mort. Les chercheurs tiennent à préciser un détail troublant dans leurs travaux: si le Clade X n'existe pas, il s'agit d'un agent pathogène tout à fait réaliste.

Dans la simulation, les chercheurs ont estimé que l'épidémie débute par 400 cas répartis entre deux points très éloignés, l'Allemagne et le Venezuela, avec une cinquantaine de morts au bout d'un mois.

Lire aussi: Vers un vaccin contre le VIH, le virus du sida?

Or les scientifiques assurent qu'en l'état des ressources, et de l'expérience des dirigeants face aux crises sanitaires, un tel scénario pourrait s'achever en hécatombe. Si aucun vaccin n'est trouvé par la communauté médicale, le nombre de morts pourrait atteindre les 900 millions (ce qui représentera à terme un dixième de la population mondiale).

Les caractéristiques du Clade X n'ont pas été choisies au hasard: le virus est un mélange de la dangerosité d'Ebola et de la virulence de la rougeole, sans atteindre pour autant les plafonds de ces deux pathologies. Entre 2014 et 2016, date de la mise en place d'un vaccin, le virus Ebola a tué 11.000 personnes lors d'une épidémie et déstabilisé les pays d'Afrique touchés par l'épidémie.

Voir aussi:

Virus Usutu - symptômes, transmission, risques: ce que l'on sait 

Virus Nipah: la maladie qui menace l'Inde, déjà 5 morts confirmés

La planète n'est pas prête à faire face efficacement à une pandémie de grande ampleur.


Commentaires

-