Une tumeur ovarienne de 60 kg retirée à une patiente aux Etats-Unis (photos)

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Une tumeur ovarienne de 60 kg retirée à une patiente aux Etats-Unis (photos)

Publié le 08/05/2018 à 14:35 - Mise à jour à 14:55
©Jean-Sébastien Evrard/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Une Américaine de 38 ans s'est vue retirer en avril une tumeur ovarienne de 60 kg. Elle n'avait pas de cancer de l'ovaire, la masse était bénigne, mais elle présentait tout de même un important risque pour sa santé.

Il ne s'agissait pas d'un cancer de l'ovaire mais d'une tumeur bénigne qui se développait à vitesse grand V sur l'organe de cette patiente américaine, menaçant sa vie. C'est donc une masse de près de 60 kg (132 livres soit 58,87 kg pour être exact) qui a dû lui être retirée au mois d'avril.

Si la tumeur a atteint une telle masse avant d'être retirée, c'est parce qu'elle grossissait à un rythme ahurissant d'environ 5 kg par semaine selon un communiqué de l'hôpital de Danbury (Connecticut, Nord-Est des Etats-Unis), où s'est déroulée l'intervention.

"Quand j'ai rencontré la patiente, elle était extrêmement mal nourrie car la tumeur appuyait sur son tube digestif. Et elle se déplaçait en fauteuil roulant à cause du poids de la tumeur", a raconté le Docteur Vaagn Andikyan, gynécologue et oncologue qui a participé à l'opération.

Lire aussi: Une campagne pour montrer au gynécologue "l'origine du monde"

La taille et la vitesse de progression de la tumeur ont considérablement compliqué le travail de l'équipe médicale sélectionnée pour cette intervention qui comportait de nombreuses inconnues. Les médecins ont donc échafaudé cinq scénarios possibles auxquels ils se sont préparés, ce qui a demandé deux semaines de travail.

Après une chirurgie de cinq heures, l'équipe médicale est parvenue à extraire la tumeur. Les médecins se sont également félicités de ne pas avoir à retirer d'autres organes que l'ovaire concerné à la patiente. Un chirurgien plasticien a également dû procéder à une reconstruction de l'abdomen, déformé par la tumeur, et retirer l'excès de peau qui s'était étirée sur son ventre. Des interventions réalisées en une fois pour éviter plusieurs chirurgies à la patiente.

Après deux semaines de convalescence, la femme de 38 ans a pu rentrer chez elle. L'hôpital a de son côté lancé des tests génétiques sur la tumeur afin de découvrir pourquoi et comment elle a pu se développer aussi vite.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Il ne s'agissait pas d'un cancer mais la tumeur ovarienne de 60 kg était très dangereuse pour la patiente.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-