Danemark: des chercheurs découvrent des livres anciens empoisonnés

Le Nom de la Rose

Danemark: des chercheurs découvrent des livres anciens empoisonnés

Publié le :

Jeudi 12 Juillet 2018 - 12:44

Mise à jour :

Jeudi 12 Juillet 2018 - 13:04
Des chercheurs danois ont découvert fin juin que trois livres anciens, stockés dans une bibliothèque universitaire, étaient imbibés d'arsenic, un poison très toxique. Les ouvrages datent des XVIe et XVIIe siècles.
© Artistes Auteurs Associés
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

La découverte n'est pas due à Guillaume de Baskerville mais l'histoire n'est pas sans rappeler le Nom de la Rose d'Umberto Eco. Deux chercheurs danois ont découvert fin juin de l'arsenic dans trois livres anciens, datant des XVIe et XVIIe siècles, de la bibliothèque de l'université du Danemark du Sud.

La découverte a été relayée par le site The Conversation et repris par le site de Franceinfo. Interrogé, le bibliothécaire Jakob Povl Holck et le professeur en physique Kaare Lund Rasmussen ont précisé que "la couche de pigment vert était de l'arsenic". Et d'ajouter: "Cet élément chimique est parmi les substances les plus toxiques au monde et l'exposition peut entraîner divers symptômes d'empoisonnement, le développement du cancer et même la mort". Sa découverte a été permise par l'utilisation de rayons X fluorescents.

La présence de ce poison pourrait s'expliquer par l'utilisation d'un pigment, le vert de Paris, particulièrement prisé au XIXe siècle pour "l'intensité de (sa) couleur (verte) et sa résistance à la décoloration".

Dans le cas des trois livres d'histoire trouvés par les chercheurs danois, "le pigment n'était pas utilisé pour l'aspect esthétique" mais comme une "protection contre les insectes et la vermine". Depuis la découverte, les trois ouvrages ont été stockés dans des boites en cartons, elles même entreposées dans une armoire ventilée. Les ouvrages devraient également être numérisés pour éviter toute manipulation physique.

Lire aussi - Umberto Eco: "un modèle, un personnage inoubliable", selon Jean-Jacques Annaud

Dans le célèbre roman d'Umberto Eco, adapté par Jean-Jacques Annaud en 1986 avec Sean Connery dans le rôle principal, c'est également du poison qui recouvre les pages du livre, le second tome de la Poétique d'Aristote, au centre de l'intrigue. Jorge de Burgos, vénérable bibliothécaire d'une abbaye bénédictine où se déroule le récit, veut ainsi empêcher la reproduction du livre en argumentant sur le danger -selon lui démoniaque- que peut représenter le recours au rire dans les attitudes humaines.

Sean Connery, dans le "Nom de la Rose", a également été confronté à un livre empoisonné.

Commentaires

-