Les éponges de mer pourraient être les plus vieux animaux du monde

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Les éponges de mer pourraient être les plus vieux animaux du monde

Publié le 23/02/2016 à 18:49 - Mise à jour à 18:59
©Marcel Mochet/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

D'après une récente étude américaine, les éponges de mer pourraient bien être les premiers animaux jamais apparus sur Terre. En effet, d'après leurs recherches, elles existaient déjà il y a 640 millions d'années, soit 100 millions d'années avant l'explosion cambrienne.

Et si les premiers animaux à avoir fait leur apparition sur Terre étaient les éponges de mer? C'est ce qu'avancent des chercheurs américains dans une étude parue lundi 22 dans la revue Proceedings of National Academy of Sciences. Car selon eux, les éponges de mer pourraient en fait dater d'avant l'explosion cambrienne, survenue il y a 540 millions d'années et au cours de laquelle sont arrivées de nombreux organismes multicellulaires (vertébrés, anthropoïdes) alors que la vie était jusque là unicellulaire.

Pour en arriver à cette conclusion, des chercheurs du Massachusetts Institute of Technology ont analysé des fossiles d'une molécule, une version modifiée du cholestérol, dans une roche vieille de 640 millions d'années. Or, aujourd'hui, cette molécule est produite par les éponges de mer. Ils ont donc cherché quels gènes produisaient cette molécule, quels organismes étaient dotés de ce gène et quand ce dernier avait évolué dans ceux-ci. Analysant les gênes d'environ 30 organismes différents, l'équipe a fini par sélectionner un seul gène responsable de la molécule quand il existe en nombre suffisant.

Les scientifiques ont ainsi découvert que les éponges de mer et les algues étaient dotées du bon nombre de gènes pour produire cette molécule. Puis, en analysant ces gènes et en créant des arbres généalogiques à partir des fossiles, ils ont découvert que les éponges de mer produisaient cette molécule déjà bien avant les algues.

"Cela entraîne de nouvelles questions: à quoi ressemblaient alors ces organismes? A quoi ressemblait leur environnement? Et pourquoi y a-t-il un tel blanc dans le registre fossile? (...) Cela démontre que nous ignorons encore beaucoup de choses sur les débuts de la vie animale, qu’il reste encore de nombreuses découvertes à réaliser. Et cela montre combien les fossiles moléculaires peuvent être utiles, à condition d’être étudiés sérieusement, pour combler ces fossés", conclut David Gold, chercheur au MIT principal auteur de l'étude et cité par Slate

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


PARTAGER CET ARTICLE :


Les éponges de mer existaient peut-être déjà il y a 640 millions d'années.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-