L'hormone de l'amour produit les mêmes effets euphorisants que l'alcool

Pourvu qu'on ait l'ivresse

L'hormone de l'amour produit les mêmes effets euphorisants que l'alcool

Publié le :

Samedi 23 Mai 2015 - 13:10

Mise à jour :

Samedi 23 Mai 2015 - 13:21
Ivre d'amour ou ivre d'alcool, finalement pour le cerveau c'est la même chose. En effet, une étude britannique vient de démontrer que l’ocytocine, l’hormone de l'amour, provoquait les mêmes réactions que l'alcool.
©Capture d'écran YouTube
PARTAGER :
-A +A

Alain Bashung avait donc raison lorsqu'il parlait des "vertiges de l'amour". Ces vertiges, on les connaît tous: ce sentiment de planer, un petit sourie béat, l'impression que tout vous sourit… Des sensations pas si éloignées de celles que l'on ressent lorsque que l'on est un peu grisé par l'alcool. Selon une étude britannique des chercheurs de l'université de Birmingham publiée mardi dans la très sérieuse revue médicale Neuroscience and Baobehavioral Reviews, l'amour aurait le même effet que l'alcool sur le cerveau. 

Les deux substances entraînent les mêmes comportements provoqués par le cerveau, tant bénéfiques que préjudiciables. En effet, les recherches montrent qu'alcool et ocytocine, la fameuse "hormone de l'amour" produite lors des idylles, favorisent l'altruisme, la générosité, l'empathie et la tendresse. Toutefois, l'amour partage aussi les mauvais côtés de la (sur)consommation d'alcool comme l'agressivité, la jalousie et la vantardise. Et surtout, les deux substances inhibent la prise de risque par un regain de confiance en soi.

Du coup, l'amour est-il également à consommer avec modération? C'est du moins ce que pense le psychopédagogue Bruno Humbeeck, interrogé par France Inter: "la dépendance amoureuse, c'est le plus joli moment pathologique qu’un être humain va être amené à vivre (...). Individuellement comme socialement, ça ne peut pas durer quand vous prenez les symptômes de la passion: focalisation sur l’être aimé, idéalisation, manque, pensées intrusives, engagement à la fusion permanente... Si vous êtes dans ce discours à très long terme, vous n’allez plus travailler, vous n’allez plus vous développer ailleurs que dans votre relation amoureuse".

De leur côté, les chercheurs britanniques estiment que "l'ocytocine est fascinante pour la neurochimie, loin des histoires de cœur, et il existe des possibilités d'utilisation dans des traitements psychologiques et psychiatriques. Comprendre exactement comme l'ocytocine efface certains modes d'action et altère notre comportement pourrait apporter de grands bénéfices à de nombreuses personnes".

Alors, vous reprendrez bien un petit shoot d'amour?

 

 

Le sentiment d'amour provoque la même ivresse que l'alcool.

Commentaires

-