NASA: de la vapeur d'eau s'échappe de la surface d'Europe, satellite de Jupiter (VIDEO)

L'espoir de la vie

NASA: de la vapeur d'eau s'échappe de la surface d'Europe, satellite de Jupiter (VIDEO)

Publié le :

Mardi 27 Septembre 2016 - 13:04

Mise à jour :

Mardi 27 Septembre 2016 - 13:14
Via le télescope spatial Hubble, la NASA pense avoir repéré des jets de vapeur s'échappant de la surface glacée d'Europe, l'une des lunes de Jupiter. Ils proviendraient de son océan souterrain et permettraient à une prochaine mission recherchant des traces de vie de récupérer des échantillons .
©Handout / NASA/JPL-Caltech/SETI Institute / AFP
PARTAGER :

Auteur : VL

-A +A

De l'eau, de la vapeur et donc peut-être aussi de la vie. La NASA a annoncé lundi 26 au soir avoir repéré ce qui semble être des panaches de vapeur à la surface d'Europe, l'une des quatre lunes de Jupiter. Un élément qui pourrait grandement faciliter l'analyse de l'océan qui se trouve sous sa surface glacée, lequel pourrait abriter la vie.

Les satellites des géantes gazeuses (Jupiteret Saturne), et notamment Europe, sont en effet depuis plusieurs années scrutés par la communauté astronomique, leur environnement étant favorable à l'éclosion de la vie.

"L'océan d'Europe  est considéré comme l'un des lieux les plus prometteurs pouvant abriter la vie dans le système solaire", a précisé lors de l'annonce de la découverte Geoff Yoder, membre de la direction des missions de la NASA.

Si l'agence spatiale américaine ne se permet pas de parler de certitudes en ce qui concerne l'existance ces geysers, elle indique que "ces observations renforcent la possibilité  qu'une mission vers Europe soit capable de ramener un échantillon de son océan sans avoir à forer à travers des kilomètres de glace".

Selon les estimations des scientifiques, les jets de vapeur en question atteindraient jusqu'à 200 kilomètres d'altitude. Ils projetteraient et déposeraient ainsi probablement sur la surface d'Europe des matériaux plus faciles à récupérer et analyser. Par ailleurs, la lune abriterait environ deux fois le volume d'eau présent sur Terre.

La découverte est d'une telle ampleur que la NASA s'est permis une petite opération de "teasing" en annonçant une semaine à l'avance qu'elle allait dévoiler une information importante concernant Europe. Déjà en mai, plusieurs de ses membres révélaient la présence d'un océan subglaciaire sur Europe.

Alors que la sonde Juno observe actuellement Jupiter, une sonde exclusivement destinée à Europe doit être lancée en 2020. Une mission de l'ESA (l'Agence spatiale européenne) baptisée Juice, doit quant à elle débuter en 2022 pour explorer Ganymède, Europe et Callisto, trois des quatre satellites de la géante gazeuse. Jupiter est en effet tellement imposante que ses lunes ont la taille d'une planète. Et elles sont même selon l'ESA "sensées cacher des zones habitables sous leurs croûtes glacières".

L'ensemble des scientifiques ayant participé à la découverte ont mis en avant le rôle clé du télescope spatial Hubble. A l'origine, ces observations avaient pour but d'étudier l'épaisseur de l'atmosphère jupitérienne. Mais lorsqu'Europe est passé devant la planète, les panaches de vapeur ont été repérés. Hubble- qui a 25 ans et devrait être mis à la retraite d'ici quelques années- a encore une fois prouvé ses capacités.

 

Auteur : VL

Les jets de vapeurs pourraient répandre des éléments de l'océan subglaciaire d'Europe à sa surface, et ainsi en faciliter la collecte.

Commentaires

-