"Sépulture vampire", morts-vivants et sorcellerie dans un cimetière d'Italie

"Sépulture vampire", morts-vivants et sorcellerie dans un cimetière d'Italie

Publié le :

Jeudi 18 Octobre 2018 - 18:40

Mise à jour :

Jeudi 18 Octobre 2018 - 18:42
Une nécropole d'enfants datant du Ve siècle découverte en Italie comporte plusieurs tombes dans lesquelles des vestiges de rites de sorcellerie ont été découverts. Les habitants de l'époque auraient craint, selon les archéologues, que les morts reviennent à la vie.
©Victoria Hazou/AFP
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Le nom donné à une tombe d'enfant mise au jour en Italie a largement contribué à la popularité de la nécropole. Les auteurs de cette trouvaille l'ont en effet baptisée "sépulture vampire". Selon eux, les habitants qui ont enterré ces corps craignaient qu'ils reviennent d'entre les morts.

Cette théorie repose sur les éléments retrouvés autour des ossements et aux causes de la mort des très nombreux enfants enterrés dans la "Necropoli dei Bambini", un vaste cimetière situé près de Lugnano, au cœur de l'Italie et qui remonte aux Vème siècle.

Voir: Haïti va se doter d'une législation sur les "zombis" et leur accorder des droits

La "sépulture vampire" contenait en effet les ossements d'un enfant, mais aussi une pierre qui avait été placée dans sa bouche. Dans les autres tombent, les archéologues ont découvert des éléments à faire frémir comme des os de crapauds ou de corbeaux, des chaudrons remplis de cendres et même ce qu'ils ont identifié comme des restes de chiots sacrifiés. Le signe selon les scientifiques de rites relevant de la sorcellerie.

Leur théorie se base également sur l'analyse biomoléculaire des cadavres. Ces enfants seraient morts d'une épidémie de paludisme. Si la maladie transmise par les moustiques sévit aujourd'hui essentiellement en Afrique, elle a concerné l'Europe pendant des siècles.

Ne comprenant pas l'origine de cette mortalité infantile subite, les habitants lui aurait attribué des causes surnaturelles. Au point de craindre que les morts se réveillent. La pierre dans la bouche du défunt et les autres mises en scène auraient été autant de moyens de symboliquement empêcher cela.

Lire aussi:

Un Palestinien de Gaza découvre un cimetière antique dans son jardin

Le Debus en Indonésie, tradition alliant arts martiaux et sorcellerie

Les habitants auraient eu recours à la sorcellerie pour se protéger des morts-vivants (illustration).


Commentaires

-