Solar Impulse-2 débute son tour du monde

Energie solaire

Solar Impulse-2 débute son tour du monde

Publié le :

Lundi 09 Mars 2015 - 10:14

Mise à jour :

Lundi 09 Mars 2015 - 19:00
Solar Impulse-2 a entamé dans la nuit de dimanche à lundi son tour du monde avec escales. L'avion solaire est parti d'Abu Dhabi et devrait y revenir fin juillet 2015.
©Denis Balibouse/Reuters
PARTAGER :
-A +A

L'avion solaire Solar Impulse-2 a décollé d'Abu Dhabi (Emirats arabes unis) dans la nuit de dimanche à ce lundi pour son tour du monde. Un défi qui devrait durer au moins jusqu'à la fin du mois de juillet. Deux pilotes se relaieront à chaque escale et l'appareil ne devrait voler que 25 jours sur près de cinq mois de voyage. Jusqu'au bout, l'équipe se sera rongé les ongles, un problème technique ayant retardé de 45 minutes le décollage.

Le projet, financé par des entreprises privées, a été initié par un aéronaute et un aviateur suisses, Bertrand Piccard et André Borschberg, en 2003.

Solar Impulse-2 est censé démontrer qu'il est possible de faire le tour du globe sans recourir aux énergies fossiles. Le dessus de l'appareil est recouvert de panneaux solaires qui lui fournissent l'énergie nécessaire. Accumulée dans plusieurs batteries, l'électricité recueillie doit permettre à l'avion de voler aussi bien la nuit que le jour.

Il le faudra bien pour boucler ce périple. Car si Solar Impulse-2 veut ouvrir la voie à de nouveaux types de transport, on est encore loin des performances d'un aéronef classique. L'avion solaire se déplace à une vitesse de 50 à 100 km/h. Pour rentabiliser au mieux l'énergie, il a fallu accorder un maximum de surface aux ailes et aux 17.000 cellules solaires tout en limitant le poids.

Résultat, l'envergure de Solar Impulse-2 est de 72 mètres, seulement 8 de moins qu'un Airbus A-380. Pour autant, il ne pèse que 2,3 tonnes, l'équivalent d'une grosse voiture. Pour limiter encore la masse, il n'y a qu'un seul pilote dans le cockpit. Deux hommes se relaieront à chacune des 12 escales pour parcourir 35.000 kilomètres. L'un deux devra donc supporter les cinq jours de vol que demandera la plus grande escale, entre la Chine et Hawaii.

Le tour du monde de Solar Impulse-2 devrait donc le mener en Inde, en Birmanie, aux Etats-Unis et en Afrique du Nord avant son retour à Abu Dhabi. Les longues escales de l'appareil devraient permettre à l'équipe du projet de mettre en avant les grands défis écologiques du XXIe siècle.

(Voir ci-dessous une vidéo de présentation du projet Solar Impulse):

 

D'une envergure de 72 mètres, Solar Impulse-2 devrait parcourir 35.000 kilomètres en 25 jours de vol effectif.

Commentaires

-