Air France: plus de 80 ans dans l'air du temps

Air France: plus de 80 ans dans l'air du temps

Publié le :

Lundi 01 Juin 2015 - 14:44

Mise à jour :

Mercredi 03 Juin 2015 - 20:05
C’est une vieille dame résolument moderne. Air France, qui a fêté ses 80 ans en 2013, a une histoire intimement liée à celle de son époque. Des premiers coucous inconfortables au flambant neuf A380, de crises en évolutions, la compagnie aérienne a jusqu’ici traversé toutes les turbulences et toujours su s’adapter pour garder son cap.
©Wikimedia Commons
PARTAGER :
-A +A

"Faire du ciel le plus bel endroit de la terre", annonçait un slogan d’Air France. Renommée pour la qualité de ses services, la compagnie fait également partie de ces sociétés que tous les Français connaissent. Tantôt madeleine de Proust, pour les millions de personnes ayant voyagé à bord de l’un de ses avions, tantôt synonyme d’aventure, pour les nostalgiques de ses débuts. Au fil des ans, la compagnie a popularisé le transport aérien, si vieux rêve de l’homme, et a permis de rendre les confins de la planète accessibles aux Français.

Inaugurée le 7 octobre 1933 à 16h, à l’aéroport du Bourget, par le ministre de l’Air Pierre Cot, Air France est née du regroupement de cinq compagnies françaises: Air Orient, Air Union, Société Générale de Transports Aériens, CIDNA et Aéropostale. En quelques années, la société s’impose sur le marché mondial et dessert peu à peu de plus en plus de destinations en Afrique, en Asie, aux Amériques…

Toute ma vie, j’ai rêvé…

Durant les années 1930 et 1940, prendre l’avion est une aventure. Dans des carlingues bruyantes et peu chauffées, volant à basse altitude –car pas encore pressurisées– et secouées par les trous d’airs, les passagers sont assis sur des fauteuils en rotin et placent leurs bagages dans des filets au-dessus de leur tête… Sans oublier que les voyages sont longs. Près de 24 heures pour le premier Paris/New York commercial en 1946, ou encore plus de 40 heures pour rallier Tokyo en 1952.

A l’origine, le service à bord était réduit au strict minimum et assuré par un personnel composé uniquement d’hommes, ayant pour seul rôle de rassurer les passagers. Les hôtesses de l’air ne sont apparues que près de 15 ans après la création de la compagnie, en 1946. Obligatoirement âgées de 22 à 30 ans et, surtout, célibataires, elles ne sont dotées d’aucun uniforme chez Air France et doivent donc puiser dans leur propre garde-robe pour s’habiller. Ainsi, la petite histoire contée par la compagnie veut que les premiers voyageurs les ayant côtoyées se soient étonnés de l’attention que leur portaient celles qu’ils prenaient pour des passagères... Pour autant, il est établi que la plupart des hôtesses portent alors leur blouse d’infirmières pilotes secouristes de l’air, un habit qui, couplé à la jeunesse des demoiselles, explique peut être en partie l’origine du mythe de l’hôtesse Air France…

De la musique, des films et même des repas cuisinés par les grands chefs deviennent peu à peu l’apanage des vols de la compagnie, empruntée par les plus grandes stars de l’époque. Porté par les progrès technologiques, le confort s’améliore grandement dans les avions désormais à réaction, plus spacieux et rapides, qui supplantent à partir des années 1960 les vieux modèles à hélices.

Les Caravelle, avions mythique de la compagnie (qui viennent de fêter leurs 60 ans d'existance) et autres Boeing 707 permettent à Air France de doubler son trafic et de réduire considérablement les temps de vol. Pas encore de masse mais déjà industriel, le transport aérien se démocratise. La compagnie répond à la demande en s’équipant, à partir du début des années 1970, du plus gros porteur de l’époque, le mythique Boeing 747.

Nouvelle ère et turbulences

Dans les années qui suivent, le transporteur doit faire face aux deux chocs pétroliers. Entrée dans l’ère du transport de masse, Air France subit de plein fouet ces turbulences mais réussit à garder son cap. De plus en plus de destinations, de plus en plus de voyageurs, mais aussi un transport de fret qui se développe: autant d’éléments qui lui permettent de ne pas partir en piqué. 

C’est aussi à cette époque que le Concorde fait son apparition. Fierté franco-britannique, l’avion supersonique commercial permet de rallier New York depuis Paris en 3 heures 40 seulement. Annoncé comme précurseur d’une nouvelle époque, basé sur le principe du "toujours plus vite", il ne connaît pourtant qu’un succès mitigé car trop gourmand en carburant et doté d’un rayon d’action limité (il ne permet pas de rallier Paris à Los Angeles ou New York à Tokyo sans escale). Le destin du Concorde est scellé avec le tragique crash au décollage d’un de ses exemplaires, en 2000, et son exploitation s’achève définitivement en 2003.

Entre-temps, la compagnie a continué son développement en rachetant puis absorbant deux de ses concurrents au cours des années 1990: UTA et Air Inter. Une stratégie de regroupement qui se poursuit avec l’alliance formée avec le Néerlandais KLM, en 2004. Sans oublier l’acquisition de plusieurs exemplaires d’Airbus A380, le titanesque gros porteur du constructeur européen.

Toutefois, l'aventure Air France ne s'est pas faite sans turbulence ces dernières années. Pour preuve, la récente grève des pilotes de la compagnie en septembre 2014 qui entendaient ainsi protester contre la création de Transavia Europe. Cette filiale d'Air France était destinée à concurrencer les offres low-cost des grandes compagnies européennes.

Le développement de Transavia Europe a été définitivement abandonné le 25 septembre alors que les pilotes sont restés en grève durant 14 jours. Le conflit aurait coûté "400 millions d'euros, dont 330 millions de manière directe et 70 millions en moindres réservations dans les jours et les semaines qui ont suivi", selon Alexandre de Juniac, actuel PDG d'Air France.

Aujourd’hui, avec près de 25 milliards d’euros de chiffre d’affaires, Air France-KLM est le 4e transporteur aérien au monde. Desservant plus de 200 destinations dans une centaine de pays, ses 390 avions transportent 70 millions de passagers par an et parcourent, chaque jour, 1.616.438 kilomètres… soit quatre fois la distance de la Terre à la Lune!

Toujours plébiscité pour sa rapidité et sa sécurité, l’avion reste un moyen de transport très couru. Et, si les compagnies doivent en permanence se réinventer pour s’adapter à un contexte mouvant, Air France a fait preuve de sa capacité à avancer malgré les vents contraires.

 

 

La Caravelle, le mythique avion d'Air France.


Commentaires

-