Dépolluer le transport maritime, c’est 1000 milliards de dollars

Dépolluer le transport maritime, c’est 1000 milliards de dollars

Publié le 31/01/2020 à 14:12
© RODRIGO ARANGUA / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): France-Soir

-A +A
Une étude estime que 1000 milliards de dollars seront nécessaires pour "dépoluer" le transport maritime. Dans les faits,  il s'agit de faire fonctionner les gros moteurs avec autre chose que du fioul lourd, bourré de souffre. Un objectif fixé par l’Organisation maritime internationale. 
 
Un cargo qui part au loin derrière l'horizon,  c'est beau, c'est même romantique, mais c'est très polluant. Le e transport maritime doit faire sa révolution énergétique. L’Organisation maritime internationale impose désormais de nouvelles normes, impliquant une réduction drastique de la teneur en soufre du fioul utilisé comme carburant. Mais pour se «verdir» vraiment, la filière doit aller encore plus loin. 
 
 
Des émissions à réduire de moitié
 
L’OMI affiche en effet ses objectifs: réduire de moitié les émissions de gaz à effet de serre des cargos commerciaux et autres bateaux de croisière d’ici 2050. L’University College de Londres et un panel d’experts regroupés sous la bannière de l’UMAS (University maritime advisory services) a fait les comptes dans une étude.
 
Résultat, un milliard de dollars, soit 900 millions d’euros d’investissements, seront nécessaires pour atteindre cet objectif! Ce chiffre colossal englobe la production de nouveaux carburants, le développement d’infrastructures pour le stockage et l’approvisionnement, mais également une nouvelle flotte convertie. C'est à dire avec des motorisations moins rustiques. 
 
Nouveaux carburants et infrastructures
 
Selon cette étude, les investissements devront être de 40 à 60 milliards de dollars par an entre 2030 et 2050, auxquels s’ajoutent 400 milliards pour décarboner l’industrie dans la même période. La production de carburants verts et les infrastructures terrestres qui leur sont liées représentent plus de 87 % de ces investissements, le reste étant dédié à la transformation des navires.
 
Mais pour l’heure, le transport maritime est très loin du compte. En décembre, les principales organisations du secteur, dont l’International Chamber of Shipping, ont décidé de la création d’un fonds visant à financer une organisation de recherche et développement à hauteur de 5 milliards de dollars sur une période de dix ans. Il faudra peut-être revoir la copie, qui prévoit pour l’heure un prélèvement de 2$ sur chaque tonne de carburant utilisée. 
 

Auteur(s): France-Soir


PARTAGER CET ARTICLE :


Le transport maritime en pleine mutation

Fil d'actualités Société