Grève SNCF: les applications pour trouver un covoiturage mardi 3 avril

Solution de repli

Grève SNCF: les applications pour trouver un covoiturage mardi 3 avril

Publié le :

Lundi 02 Avril 2018 - 12:18

Mise à jour :

Lundi 02 Avril 2018 - 12:23
C'est l'une des solutions envisageables pour parer à la grève dans les transports qui débute mardi: le covoiturage. De nombreuses applications proposent des trajets domicile-lieu de travail à des prix modiques.
© LUDOVIC MARIN / AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

La circulation des trains sera très perturbée comme annoncé, mardi 3, par la direction de la SNCF qui table sur un TGV sur huit en circulation en moyenne, un Intercités sur huit, un TER sur cinq et un Transilien sur cinq. De nombreux usagers envisagent donc d'utiliser le covoiturage pour effecteur leur trajet domicile-lieu de travail, au risque de se retrouver dans les bouchons.  

Leader du marché, Blablacar, qui est notamment connu pour les longs trajets, s'est récemment mis aux trajets domicile-lieu de travail à travers l'application soeur BlaBlaLines. Cette dernière est disponible en Ile-de-France, à Toulouse et à Reims.

En Ile-de-France, Valérie Pécresse a décidé de mettre la région à contribution pour éviter aux usagers de la SNCF et de la RATP de trop pâtir de la grève du jeudi 22 en proposant de rembourser les trajets en covoiturage. Ainsi, neuf plateformes sont partenaires de l’opération: KarosKlaxitIDVROOMBlaBlaLinesOuihopRoulez MalinCitygooCovoit’ici et Clem’ pour les conducteurs qui se verront donc rembourser de leurs frais.

Les voyageurs doivent se rendre sur l’application Vianavigo ou sur le site Internet Vianavigo pour trouver la liste des trajets de covoiturage correspondant à la recherche. Le résultat précise l’opérateur de covoiturage, le lieu de prise en charge, les horaires de départ et le temps de parcours. A noter que cette opération est valable pour l'ensemble de la grève des cheminots, qui doit durer du 3 avril au 28 juin.

Lire aussi - Coup d'envoi de la grève SNCF: mardi compliqué pour les usagers

Les cheminots entament lundi soir leur "bataille du rail" contre le projet de réforme d'un gouvernement déterminé à ne pas céder, malgré une première grève qui va entraîner mardi de très fortes perturbations. Ils sont appelés à croiser le fer contre la suppression de l'embauche au statut à la SNCF, les modalités d'ouverture à la concurrence ou encore la transformation de la SNCF en société anonyme, ce qui ouvre la voie à une future privatisation, selon les syndicats.

Les centrales ont prévu de mobiliser leurs troupes pendant un total de 36 jours d'action s'étalant sur les trois prochains mois, englobant la totalité des vacances de printemps ainsi que des ponts de mai. "Quand on est attaqué, on se défend", a prévenu Philippe Martinez. Le leader de la CGT ainsi que ceux des autres syndicats représentatifs de la SNCF dénoncent le projet de réforme de l'opérateur ferroviaire français en forme de "casse" du service public et de l'entreprise en elle-même. 

 

Le covoiturage sera une bonne solution pour aller au travail pendant la grève de la SNCF.


Commentaires

-