Fiscalité affectée

Jeudi, Avril 26, 2018 - 17:44
Le gouvernement, par la voix d'Edouard Philippe, a annoncé sa volonté de supprimer une partie des "taxes de faible rendement". Elles sont comprises dans la zone grise de la "fiscalité affectée" qui échappe au contrôle des députés qui votent le budget. La précédente majorité avait tenté de s'attaquer à ce maquis fiscal sans succès. Jean-Yves Archer, spécialiste des finances publiques et dirigeant du cabinet Archer, analyse pour "France-Soir" l'enjeu de cette réforme bien plus complexe que son effet d'annonce.