Régulatiuon

Mercredi, Mars 21, 2018 - 16:17
L'exécutif semble pris d'un désir conséquent de privatisations (ou au mois d'ouverture de capital) pour financer les initiatives sur l'innovation. Or, cette stratégie visant à liquider des actifs stratégiques n'est pas la meilleure des options pour des montants finalement faibles et dans un contexte de taux d'intérêt bas. Jean-Yves Archer, spécialiste des finances publiques et dirigeant du cabinet Archer, analyse pour "France-Soir" pourquoi l'option choisie trouvera ses limites.