Alibaba: bond du chiffre d'affaires, la diversification porte ses fruits

Alibaba: bond du chiffre d'affaires, la diversification porte ses fruits

Publié le :

Jeudi 23 Août 2018 - 16:17

Mise à jour :

Jeudi 23 Août 2018 - 16:20
© NICOLAS ASFOURI / AFP/Archives
PARTAGER :

Par Julien GIRAULT - Pékin (AFP)

-A +A

Le géant chinois de l'e-commerce Alibaba a vu son chiffre d'affaires trimestriel s'envoler, dopé par de robustes recettes publicitaires et ses efforts de diversification, du "cloud" à la livraison de repas, en dépit d'une concurrence acérée sur tous les fronts.

Alibaba, coté à New York, a annoncé jeudi avoir engrangé un bond de 61% de son chiffre d'affaires au premier trimestre (avril-juin) de son exercice décalé, à 80,9 milliards de yuans (12,2 milliards de dollars), peu ou prou ce qu'escomptaient les analystes sondés par l'agence Bloomberg.

De quoi rassurer le marché: le titre d'Alibaba bondissait de 4,52% à Wall Street vers 13H45 GMT.

Certes, le groupe a vu son bénéfice net plonger de 41%, à 1,3 milliard de dollars, mais ce repli s'explique selon lui par des rémunérations et récompenses exceptionnelles versées aux employés de son bras financier Ant Financial en raison d'une valorisation renchérie de la filiale.

En revanche, le numéro un chinois de la vente en ligne profite à plein de l'essor insolent des transactions mobiles: ses plateformes comptaient fin juin 634 millions d'utilisateurs mensuels actifs se connectant via smartphone, une hausse de 20% sur un an.

Après avoir investi massivement dans l'intelligence artificielle, le groupe fondé par l'emblématique multi-milliardaire Jack Ma vante aux annonceurs sa capacité à cibler de plus en plus précisément les consommateurs.

Résultat: dans son activité centrale de vente en ligne, qui fournit toujours l'écrasante majorité de ses revenus (86%), Alibaba a vu ses recettes grimper de 61%, à 10,5 milliards de dollars.

Le groupe compte sur son avance technologique pour résister face à des rivaux chinois rognant ses parts de marché, JD.com mais aussi Pingduoduo --une plateforme d'articles à petit prix récemment cotée à Wall Street.

- Commerces en dur -

Mais Alibaba mise aussi sur le rapprochement entre ses plateformes d'e-commerce et des magasins physiques traditionnels: de quoi mieux cerner les tendances de consommation, perfectionner ses algorithmes et améliorer le ciblage des supports publicitaires.

"Tout est là! Alibaba a un trésor de données sur les consommateurs, et les interactions croissantes à travers ses services (...) contribuent à renforcer la puissance de ses technologies de personnalisation publicitaire", relève dans une note Cindy Liu, analyste du cabinet eMarketer.

Par ailleurs, signe que sa stratégie de diversification porte des fruits, les revenus d'Alibaba engrangés par ses autres secteurs d'activité s'envolent de concert.

Ils ont quasiment doublé pour l'informatique en nuage ou "cloud", et grimpé de 46% pour les divertissements et médias (sa plateforme vidéo Youku).

Daniel Zhang, directeur général d'Alibaba, a vanté jeudi "un +continuum+ de services diversifiés", éco-système où les consommateurs restent plus longtemps.

Avec ses plateformes Taobao et Tmall, Alibaba domine environ 60% du marché chinois du commerce de détail sur internet, selon eMarketer.

Mais le groupe développe d'étroites interactions avec le commerce traditionnel en dur: il investit dans des chaînes de distribution, tandis que ses propres supérettes connectées prospèrent sous sa marque Hema (45 antennes en Chine).

- Ant Financial sous pression -

Alibaba a assuré jeudi que son service de livraison de repas à domicile Ele.me, dont il avait acquis en avril la totalité du capital, était parvenu à lever "quelque 3 milliards de dollars de promesses d'investissements", notamment auprès du japonais Softbank.

De quoi avoir les moyens de résister à une concurrence acerbe, particulièrement face à Meituan-Dianping, mastodonte chinois des livraisons de plats.

Autre atout: Ele.me s'est récemment allié au géant américain des cafés Starbucks, très populaire en Chine, pour livrer ses boissons.

Mais l'expansion des supérettes Hema tout comme l'acquisition de Ele.me ont aussi plombé les marges d'Alibaba: son bénéfice ajusté par action s'est établi ce trimestre à 8,04 yuans, en-deçà des attentes (8,19 yuans).

"En dépit des coûts à court terme, le groupe se construit un robuste éco-système", et "l'offre de produits diversifiés" soutiendra la croissance des revenus, tempère Mae Huang, analyste de SWS Research, citée par Bloomberg.

En revanche, Ant Financial, société contrôlée par Jack Ma et qui administre l'application de paiement électronique Alipay, pâtit de sa longue bataille avec le système concurrent du géant du web Tencent... tout comme du récent durcissement de Pékin sur la finance en ligne.

Dans ce contexte, Ant Financial, dont Alibaba avait annoncé en janvier acquérir 33%, aurait encore repoussé son introduction en Bourse, initialement prévue cette année, rapporte le Financial Times, citant des sources proches.

Les plateformes Alibaba comptaient fin juin 634 millions d'utilisateurs mensuels actifs se connectant via smartphone


Commentaires

-