Des ONG dans la rue contre la réduction de l'aide au développement

Des ONG dans la rue contre la réduction de l'aide au développement

Publié le :

Jeudi 26 Octobre 2017 - 13:14

Mise à jour :

Jeudi 26 Octobre 2017 - 18:00
©DR
PARTAGER :

Par AFP

-A +A

"Pas d'économie sur la vie": une centaine de personnes se sont rassemblées jeudi devant l'Agence française de développement, à l'appel de 165 ONG françaises, pour dénoncer la "coupe" de 16 millions d'euros dans l'aide au développement décidée par le gouvernement.

Cette "coupe" fragilise le "financement des initiatives des ONG" et bloquera dès décembre "20 à 25 projets" auxquels contribue l'AFD, a expliqué à l'AFP Frédéric Apollin, un représentant de la Coordination Sud, qui réunit 165 organisations non-gouvernementales françaises.

L'aide aux zones "les plus pauvres comme le Sahel, Haïti, Madagascar, l'Afrique de l'Ouest" en serait fortement diminuée, a estimé M. Apollin. "C'est la première fois que nous sommes dans la rue depuis 23 ans", a-t-il insisté.

Munies de pancartes "Pas d'économie sur la vie", "ONG asphyxiées, solidarité sacrifiée", une centaine de personnes ont manifesté devant l'AFD, agence qui alloue des financements publics aux ONG, pour "sensibiliser" les membres de son conseil d'administration réunis jeudi matin, dont font partie "le ministère des Affaires étrangères, Bercy, les parlementaires", a expliqué M. Apollin.

Les initiatives des ONG "inspirent les politiques de l'Etat", notamment en agissant dans des "zones où d'autres n'osent plus aller", a-t-il rappelé.

CCFD Terre solidaire (Comité catholique contre la faim et pour le développement) a déjà dû piocher dans sa trésorerie pour un projet "d'appui psychologique aux enfants de la bande de Gaza" auquel l'AFD devait verser "800.000 euros" en décembre, a détaillé Pierre Bastid, un responsable de l'association.

Pierre Jacquemot, président de Gret, ONG de développement de lutte contre la pauvreté, craint le report de projets "à 2018", "désastreux" pour certains programmes comme "la lutte contre la malnutrition".

Le gouvernement ne prend "pas une trajectoire positive" malgré ses promesses et un contexte tendu, estime Hélène Cerneau, de l'association Action contre la faim. "Pour la première fois depuis dix ans, les chiffres de la faim ont augmenté" et la faim touche 815 millions de personnes dans le monde, souligne-t-elle.

Le gouvernement a décidé pour 2017 de baisser le budget de l'aide au développement de 136 millions en 2017, dont 16 millions qui étaient destinés à des projets d'ONG, dans le cadre d'économies budgétaires de 4,5 milliards d'euros annoncées en juillet.

Emmanuel Macron s'était engagé durant la campagne à faire passer l'aide publique française à 0,55% du PIB en 2022, contre 0,38 aujourd'hui.

Municipale 2014

Commentaires

-