La Bourse de Paris ouvre en hausse de 0,27%

La Bourse de Paris ouvre en hausse de 0,27%

Publié le :

Vendredi 27 Octobre 2017 - 09:02

Mise à jour :

Vendredi 27 Octobre 2017 - 18:15
© / AFP/Archives
PARTAGER :

Par AFP

-A +A

La Bourse de Paris a terminé la semaine dans l'enthousiasme (+0,71%), le marché se sentant pousser des ailes au lendemain d'annonces jugées accommodantes de la Banque centrale européenne.

L'indice CAC 40 a gagné 38,73 points, à 5.494,13 points, dans un volume d'échanges étoffé de 4,48 milliards d'euros. La veille, il avait fini en très nette hausse de 1,50%.

La cote parisienne, après une ouverture en légère hausse, a continué de progresser, s'affichant en cours de séance au-dessus du seuil des 5.500 points, un niveau plus atteint depuis janvier 2008.

Au cours de la semaine écoulée, l'indice a progressé de 2,26%. Depuis le 1er janvier, ses gains atteignent 12,99%.

"Le marché est sorti de sa léthargie et a pris une tendance haussière assez nette avec la décision de la BCE de prolonger son programme de rachats d'actifs et de continuer à fournir des liquidités abondantes au système bancaire et financier, y compris au-delà de septembre 2018", analyse auprès de l'AFP Daniel Larrouturou, directeur général délégué chez Diamant Bleu Gestion.

Jeudi, le président de la BCE, Mario Draghi, a en effet déclaré que l'institution de Francfort n'avait pas l'intention de mettre "soudainement" fin à son programme de rachats massifs de dettes, rassurant les investisseurs.

"Cela a eu une conséquence très positive pour le marché: l'euro perd environ 2% sur la semaine par rapport au dollar", commente M. Larrouturou, offrant ainsi un répit aux valeurs exportatrices.

Par ailleurs, les entreprises ont globalement publié "de bons résultats. Les profits des entreprises sont en gros supérieurs aux attentes et profitent de la bonne conjoncture mondiale, avec des progressions des chiffres d'affaires et des résultats", souligne le spécialiste.

"Nous rattrapons un peu cette semaine le retard accumulé depuis quelques temps par rapport à Wall Street", ajoute M. Larrouturou.

Dans ces conditions, le marché semblait mettre de côté la crise politique en Espagne, où le parlement de Catalogne a adopté vendredi une résolution déclarant l'indépendance.

En réaction, le Sénat espagnol a autorisé le gouvernement de Mariano Rajoy à prendre des mesures de mise sous tutelle de la Catalogne.

Néanmoins, selon Daniel Larrouturou, "le marché a décidé de ne pas voir le seul nuage dans le ciel bleu. Les valeurs bancaires espagnoles se replient mais sans effet de contagion".

- Total grimpe -

Hormis la BCE et les multiples publications d'entreprises, le marché a également digéré plusieurs indicateurs, dont la première estimation du taux de croissance aux Etats-Unis au troisième trimestre.

Celle-ci s'est maintenue à un rythme soutenu sur cette période, malgré le choc des ouragans, à 3% en rythme annualisé et en données corrigées des variations saisonnières, après 3,1% au deuxième trimestre.

Le moral des ménages dans le pays est en outre resté à son plus haut niveau en près de 14 ans en octobre, grâce à une forte hausse mensuelle, selon l'estimation finale de l'Université du Michigan publiée vendredi.

Sur le terrain des valeurs, Total a pris 1,49% à 47,27 euros grâce à des bénéfices en forte hausse au troisième trimestre.

TechnipFMC a été dopé (+4% à 23,26 euros) par un relèvement de sa recommandation à "acheter" contre "conserver" auparavant par Kepler Cheuvreux.

A l'inverse, ArcelorMittal a souffert (-1,73% à 25,01 euros) d'une baisse des cours des "futures" du minerai de fer sur le marché chinois.

Gemalto a bondi de 8,29% à 34,81 euros grâce à des résultats au troisième trimestre jugés rassurants par les investisseurs.

Eutelsat a en revanche plongé de 9,44% à 21,01 euros, pénalisé notamment par la révision à la baisse de ses objectifs dans le haut débit fixe.

SES a aussi chuté de 14,90% à 14,20 euros, plombé par un bénéfice net divisé par cinq au troisième trimestre ainsi que par la révision à la baisse de ses objectifs sur la vidéo.

Genfit a bondi de 11,01% à 22,59 euros après un article de la presse spécialisée optimiste quant au succès de son médicament contre la stéatohépatite non alcoolique (NASH).

Ipsos a décollé pour sa part de 13,95% à 31,70 euros, galvanisé par une activité solide au troisième trimestre à périmètre et changes comparables.

La Bourse de Paris ouvre en hausse


Commentaires

-