Le Royaume-Uni ouvre ses portes aux travailleurs saisonniers non-UE

Le Royaume-Uni ouvre ses portes aux travailleurs saisonniers non-UE

Publié le :

Jeudi 06 Septembre 2018 - 12:20

Mise à jour :

Jeudi 06 Septembre 2018 - 14:54
© OLI SCARFF / AFP/Archives
PARTAGER :

Par AFP - Londres

-A +A

Le Royaume-Uni a annoncé jeudi qu'il allait autoriser ses producteurs horticoles à recruter jusqu'à 2.500 travailleurs saisonniers hors UE par an en 2019-2020 afin de pallier la pénurie de main-d'oeuvre saisonnière, un problème exacerbé par le Brexit.

Ces travailleurs se verront accorder un visa de six mois dans le cadre de cette mesure réclamée de longue date par les producteurs de fruits et légumes, confrontés à une baisse du nombre de saisonniers européens, originaires principalement de Roumanie et de Bulgarie.

Le projet pilote démarrera au printemps 2019 et s'étendra jusqu'à la fin décembre 2020, quand s'achèvera la période de transition consécutive à la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne le 29 mars 2019 à 23H00 GMT.

Le ministre de l'Environnement, Michael Gove, a souligné dans un communiqué que son gouvernement avait entendu les "puissants arguments" des cultivateurs en faveur d'une ouverture du marché du travail saisonnier aux ressortissants ne provenant pas d'un pays de l'UE, comme l'ont déjà fait l'Allemagne ou l'Irlande.

Avec la baisse du chômage en Roumanie et en Bulgarie, le nombre de candidats à l'expatriation se réduit en effet, un phénomène amplifié par le Brexit, entre incertitudes administratives, craintes d'agressions xénophobes et surtout baisse de la livre sterling, qui rend moins attractifs les salaires une fois convertis en euros.

Le secteur horticole estime à plus de 80.000 personnes ses besoins annuels en travailleurs saisonniers.

"De la laitue en Est-Anglie aux fraises d'Ecosse, nous voulons garantir que les cultivateurs puissent continuer à croître, vendre et exporter davantage les bons aliments britanniques", a précisé M. Gove.

Son collègue de l'Intérieur, Sajid Javid, a souligné que "ce projet pilote assurera aux agriculteurs un accès à la main-d'oeuvre saisonnière dont ils ont besoin pour rester productifs et rentables durant les périodes d'activité chargées". Il fera ensuite l'objet d'une évaluation.

Cette annonce a été saluée comme une "victoire majeure" par Minette Batters, présidente du Syndicat national des agriculteurs (NFU), principal syndicat agricole. "Les agriculteurs et les producteurs ont vu la main-d'oeuvre disponible se réduire significativement au cours des dernières années, avec une pénurie atteignant à ce stade 10% cette année", a-t-elle souligné.

Mais pour British Summer Fruits, la principale organisation professionnelle des fruits rouges, la mesure est clairement insuffisante.

Ce nombre de 2.500 "aura peu d'effet sur les manques auxquels les exploitations britanniques sont actuellement confrontées", a regretté Nick Marston, le président du lobby de cette industrie nécessitant quelque 30.000 travailleurs saisonniers chaque année.

"Nos producteurs signalent des manques d'effectifs atteignant déjà 10 à 20%, et environ 10.000 (travailleurs) sont nécessaires dès à présent pour avoir un effet de soutien" à notre activité, a-t-il ajouté.

Salon horticole consacré aux fleurs à Harrogate dans le nord de l'Angleterre, le 18 septembre 2015

Commentaires

-