Les inégalités sont "hors de contrôle", avertit Oxfam à Davos

Les inégalités sont "hors de contrôle", avertit Oxfam à Davos

Publié le :

Lundi 21 Janvier 2019 - 01:01

Mise à jour :

Lundi 21 Janvier 2019 - 22:18
© ADEM ALTAN / AFP/Archives
PARTAGER :

Par AFP - Davos

-A +A

"Les inégalités extrêmes sont hors de contrôle" dans le monde, a averti depuis Davos la directrice de l'ONG Oxfam, qui a calculé que 26 personnes disposaient désormais d'autant d'argent que les 3,8 milliards les plus pauvres de la planète.

"Nous voyons les plus fortunés qui s'emparent de la richesse et les défavorisés qui s'enfoncent dans le dénuement", a dénoncé Winnie Byanyima, directrice exécutive d'Oxfam International, dans un entretien accordé à l'AFP en marge du Forum économique mondial de Davos.

Traditionnellement, Oxfam publie son rapport annuel sur les inégalités en lever de rideau de cette semaine de débats et réunions d'affaires, rassemblant l'élite économique et politique mondiale dans une station de ski huppée de Suisse.

Selon les chiffres de l'ONG, dont la méthodologie, qui s'appuie sur les données publiée par la revue Forbes et la banque Crédit suisse, est contestée par certains économistes, 26 personnes disposent désormais d'autant d'argent que les 3,8 milliards les plus pauvres de la planète. En 2017, ils étaient au nombre de 43.

Trois d'entre eux figurent sur la liste des quelque 3.000 participants à Davos cette année: l'Américain Bill Gates, l'industriel indien Mukesh Ambani et le fondateur du géant chinois Alibaba, Jack Ma.

D'une manière générale, la richesse des milliardaires dans le monde a augmenté de 900 milliards l'an dernier, soit au rythme de 2,5 milliards par jour, alors que celle de la moitié la plus pauvre de la population de la planète a chuté de 11%, a-t-elle précisé.

Le nombre de milliardaires a d'ailleurs doublé depuis la crise financière de 2008, a souligné Oxfam.

"Je suis ici à Davos, où les responsables politiques et économiques se réunissent, pour les avertir que les inégalités sapent la démocratie", a encore dit Mme Byanyima.

"Les citoyens sont en colère (...) parce que l'économie ne peut pas être solide si vous n'avez pas des gens en bonne santé et bien formés, sans état de droit, sans de bonnes infrastructures, de bonnes communications. Tout cela est financé par des impôts, qui ne sont pas là parce que les riches ne payent pas leur juste part", a-t-elle déclaré.

Oxfam a calculé que sur un dollar d'impôt sur le revenu, seulement quatre centimes proviennent de la taxation de la richesse.

Selon l'ONG, "les 10% les plus pauvres paient désormais des impôts plus élevés en proportion de leurs revenus que les plus riches".

Ce rapport est publié à un moment où la taxation des plus grandes fortunes suscite des débats dans plusieurs pays.

En France, le mouvement des "gilets jaunes" a relancé le débat sur la suppression de l'impôt sur la fortune par Emmanuel Macron. Aux Etats-Unis, la députée démocrate Alexandria Ocasio-Cortez, fraîchement élue, a proposé de taxer à 70% les plus riches, obtenant le soutien du Prix Nobel d'Economie Paul Krugman.

La richesse des milliardaires dans le monde a augmenté de 900 milliards l'an dernier, soit au rythme de 2,5 milliards par jour, alors que celle de la moitié la plus pauvre de la po


Commentaires

-