Coronavirus: La Réunion tente de se préparer à la vague

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Coronavirus: La Réunion tente de se préparer à la vague

Publié le 31/03/2020 à 10:56 - Mise à jour à 11:18
© Ludovic Marin / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): Par Mahdia BENHAMLA - Saint-Denis de la Réunion (AFP)

-A +A

Vols encore plus restreints avec la métropole, quarantaine stricte pour les voyageurs, drive-tests: La Réunion, qui compte le plus grand nombre de cas de coronavirus outre-mer, avec plus de 220 malades avérés, tente tant bien que mal de se préparer à la vague.

Avec 17 nouveaux cas confirmés de Covid-19 recensés lundi soir à La Réunion par l'Agence régionale de santé (ARS), l'île de l'océan Indien, confinée comme l'hexagone depuis deux semaines, compte 224 personnes contaminées depuis l'apparition du premier cas le 11 mars, dont une majorité de cas "importés", notamment de métropole. Quatre malades sont en réanimation. Un premier cas autochtone (sans lien direct ou indirect avec des cas importés) a été enregistré.

Le Premier ministre Edouard Philippe a indiqué samedi que 50 lits supplémentaires seraient affectés au service réanimation du centre hospitalier universitaire (CHU), portant à 111 le total des places disponibles. Soit un lit pour environ 7.700 habitants, contre un lit pour environ 4.600 habitants dans toute la France, selon l'objectif formulé samedi d'avoir 14.000 à 14.500 lits en réanimation sur tout le territoire national.

Aucun décès n'est pour l'instant à déplorer dans l'île de près de 860.000 habitants, mais "l'épidémie s'aggrave de jour en jour", ont alerté dans un communiqué le conseil départemental de l'ordre des médecins et l'Union régionale des médecins libéraux.

Ils ont insisté "sur la nécessité absolue de confinement des patients Covid-19 et l'impériosité de mettre en place dès aujourd'hui des centres d'accueil dédiés pour ces patients lorsque la prise en charge à domicile ne peut pas se faire".

"Nous sommes +en guerre+ contre la pandémie Covid-19 alors que la dimension et l'éloignement de notre territoire nous donnent peu d'atouts pour lutter contre ce virus", ont également alerté huit des onze parlementaires réunionnais dans une lettre à la ministre des Outre-mer Annick Girardin.

Réclamant des "mesures fortes à prendre pour faire face à cette situation hors norme qui pourrait rapidement, selon tous les médecins, dépasser l'ensemble de nos capacités d'accueil dans les hôpitaux et les cliniques privées", ils ont notamment demandé "un dépistage de masse" de la population réunionnaise.

- "On n'a pas les moyens" -

Mais Mme Girardin a affirmé lundi dans Le Quotidien de La Réunion que c'était pour l'heure impossible à mettre en place en France et donc à La Réunion. "On n'a pas les moyens", a-t-elle déclaré.

Depuis une semaine, le laboratoire du CHU et trois laboratoires privés proposent déjà des tests en mode drive. Les patients sont dépistés à bord de leurs voitures sur les parkings de ces établissements.

"Tout est fait pour éviter au maximum les risques de propagation", explique Michel Sin, biologiste au Port, l'une des trois communes où sont effectués ces dépistages, sur prescription d'un médecin traitant et sur rendez-vous.

"Cette amplification des dépistages a vocation à repérer les nouveaux cas plus rapidement, ce qui permettra d'avoir une meilleure connaissance de la situation épidémique sur le territoire", commente l'ARS.

Pour faire face à l'afflux de patients, les militaires du régiment du service militaire adapté (SMA, une spécificité d'outre-mer) ont également été mobilisés. Ils ont installé devant l'hôpital des structures modulaires pour permettre aux soignants d'accueillir et d'orienter les patients.

Mesure plus radicale, les autorités ont annoncé un renforcement drastique de la quatorzaine imposée pour les voyageurs arrivant à La Réunion. Désormais ils sont "hébergés dans des lieux réquisitionnés par le préfet et ne pourront plus rentrer à leur domicile", a précisé la préfecture.

Cette mesure fait suite à la décision samedi de réduire à seulement trois par semaine les liaisons entre Paris et La Réunion, contre 30 par semaine en temps normal. Les liaisons commerciales avec Mayotte ont aussi été totalement suspendues.

Enfin, alors que les mesures de confinement sont respectées par une grande majorité de la population, la ville de la Possession (ouest) vient d'imposer un couvre-feu sur son territoire, de 20h à 5h, pour sept jours.

C'est la première des 24 communes de l'île à décréter un couvre-feu en raison du comportement d'"un petit nombre d'individus indifférents (aux)règles primaires de sécurité (qui) mettent en danger le reste de la population".

Auteur(s): Par Mahdia BENHAMLA - Saint-Denis de la Réunion (AFP)


PARTAGER CET ARTICLE :


Annick Girardin le 16 février 2020 à Paris

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités France




Commentaires

-