Dupont-Aignan en gilet jaune samedi à Paris

Dupont-Aignan en gilet jaune samedi à Paris

Publié le :

Jeudi 22 Novembre 2018 - 13:50

Mise à jour :

Jeudi 22 Novembre 2018 - 14:44
© Bertrand GUAY / AFP/Archives
PARTAGER :

Par AFP - Nice

-A +A

Le président de Debout la France (DLF), Nicolas Dupont-Aignan, en déplacement dans le Var pour sa campagne aux élections européennes, a annoncé qu'il irait samedi à Paris "encourager" les "gilets jaunes" qu'il a invité à ne pas céder.

"L'augmentation de taxe à La Réunion est suspendue, donc ce qui était impossible il y a deux jours devient possible", a déclaré à l'AFP Nicolas Dupont-Aignan à l'issue d'un point presse à Saint-Raphaël.

"Moratoire, moratoire,... Ça a été fait à La Réunion hier, donc ce sera fait en métropole (…) Ils ne pourront pas s'empêcher de le faire et c'est pour ça que je dis aux gilets jaunes +continuez dans le calme, en déclarant les manifestations !+", a-t-il ajouté.

Le président de la région Réunion Didier Robert a annoncé mardi le gel pour trois ans de la hausse d'une taxe sur les carburants spécifique à La Réunion sur les carburants, une mesure qui est en l'état impossible à étendre aux régions de la métropole.

Les Réunionnais ont "un taux réduit de taxes sur les carburants qui est différent de celui de la TICPE (Taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques) et le projet était de l'aligner sur la TICPE. Mais c'est cet alignement qui est donc bloqué pour les 3 prochaines années", avait expliqué mercredi le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux.

"Le bon sens doit revenir, la première chose à faire est de suspendre l'augmentation de taxe au 1er janvier et il faut convoquer des états généraux de la fiscalité", a pourtant estimé M. Dupont-Aignan jeudi.

Le patron de DLF, qui préconise un alignement par le bas des taxes sur le diesel au niveau de l'essence et la taxation à la place des supertankers, renfilera son gilet jaune samedi.

"Samedi j'irai encourager les gilets jaunes pacifiques à Paris", a-t-il ajouté en insistant pour que les manifestants déclarent leurs manifestations gardent "un esprit bon enfant".

Nicolas Dupont-Aignan à l'Assemblée nationale, le 5 juin 2018

Commentaires

-