Rapport sur la santé au travail: CGT, FO et Unsa très critiques

Rapport sur la santé au travail: CGT, FO et Unsa très critiques

Publié le :

Mardi 28 Août 2018 - 13:31

Mise à jour :

Mardi 28 Août 2018 - 17:05
© JACQUES DEMARTHON / AFP/Archives
PARTAGER :

Par AFP - Paris

-A +A

"Risque de déresponsabilisation des entreprises", "manque d'ambition", crainte de "moyens réduits": les syndicats CGT, FO et Unsa ont multiplié les critiques après la remise mardi d'un rapport sur la santé au travail qui préconise un organisme national pour la coordination et un "guichet unique" par région pour accompagner les entreprises.

Le Premier ministre Édouard Philippe a salué la "grande qualité" du rapport de la députée LREM Charlotte Lecocq, qui avait fuité dans la presse la semaine dernière.

Alors que le système actuel de prévention des risques professionnels "génère des doublons, des interférences et nécessite une coordination très consommatrice de ressources", sa réforme vise à le "rendre plus lisible et plus efficace", a fait valoir le chef du gouvernement.

"Une négociation interprofessionnelle dont le champ reste à fixer pourrait se tenir sur la base de ces orientations", a-t-il annoncé dans un communiqué.

Le thème de la santé au travail sera abordé à partir de mercredi à Matignon, où le Premier ministre recevra tour à tour les partenaires sociaux. Ceux-ci sont demandeurs de discussions sur ce sujet dans les prochaines semaines.

Mais "la CGT met en garde", dans un communiqué, contre le regroupement des divers acteurs de la prévention des risques professionnels. "Nous avons trop d'exemples en France d'institutions fusionnées avec des moyens réduits qui sont devenues des lieux de souffrance au travail avec pour conséquence une dégradation du service rendu", alerte la centrale.

Pour Force ouvrière, "si la prévention doit être une priorité absolue pour laquelle les interlocuteurs sociaux sont mobilisés, elle doit rester de la responsabilité de l'employeur et ne peut, au motif de fusion des acteurs et des instances et d'universalisation, être transférée à chaque travailleur".

En outre, "la fusion des différents acteurs concourant à la prévention de la santé au travail au sein d'une unique instance tripartite ne doit pas être un outil aux mains du gouvernement pour mettre à mort la gouvernance paritaire", avertit FO dans un communiqué.

Pour l'Unsa également, "ce rapport manque (...) d'ambition pour la promotion de la santé des salariés et leur qualité de vie au travail". "S'il est nécessaire de dédier un effort financier et significatif à la prévention comme l'indique le rapport, (...) aucun financement supplémentaire n'est prévu", déplore la fédération de syndicats autonomes dans un communiqué.

La CFDT a elle aussi réagi à la remise de ce rapport. Le nouveau cadre proposé "ouvre des perspectives pour répondre (aux) enjeux. A la condition toutefois que les partenaires sociaux puissent jouer pleinement leur rôle, tant au niveau national que régional", a-t-elle estimé dans un communiqué.

Le secrétaire général de Force ouvrière Pascal Pavageau, le 17 juillet 2018 à l'Elysée


Commentaires

-