"Guernica": une oeuvre majeure, racontée par le Musée National Picasso (diaporama)

"Guernica": une oeuvre majeure, racontée par le Musée National Picasso (diaporama)

Publié le :

Vendredi 23 Mars 2018 - 16:55

Mise à jour :

Mardi 27 Mars 2018 - 14:36
"Guernica" a fêté les 80 ans de sa création l'an passé. Le Musée National Picasso de Paris organise une exposition consacrée à cette œuvre engagée de Pablo Picasso, sans doute son tableau le plus célèbre.
©Succession Picasso 2018
PARTAGER :

Elsa Taillandier

-A +A

C'est l'une des plus grandes œuvres de Pablo Picasso, que ce soit par sa taille ou pour son impact dans la mémoire collective. Guernica fêtait l'année passée les 80 ans de sa création. Le Musée National Picasso organise, du 27 mars au 29 juillet, une exposition retraçant l'histoire de l'œuvre et sobrement intitulée Guernica.

Guernica est l'un des tableaux les plus connus --peut-être le plus connu-- de Pablo Picasso. L'œuvre monumentale (elle mesure plus de trois mètres sur sept) n'a cependant pas été acheminée à Paris pour cette exposition. Elle reste exposée au Museo Nacional Centro de Arte Reina Sofia, à Madrid, et n'est pas sortie d'Espagne depuis 1977.

L'exposition s'intéresse tout d'abord au sens iconographique de l'œuvre où des femmes en larmes côtoient un taureau et un cheval dans un décor apocalyptique. Pour peindre ce tableau, Picasso s'est inspiré de l'art catalan médiéval, avec bien sûr sa touche personnelle.

A lire aussi: Le Grand Palais organise une grande rétrospective sur Paul Gauguin

Guernica s'inscrit d'ailleurs dans la continuité de son œuvre et le spectateur y retrouve les références à la tauromachie et aux scènes intérieures inquiétantes teintées de surréalisme. Le thème religieux est aussi présent. Ceci est un fait plutôt rare puisque le peintre s'y est assez peu intéressé, à part lors d'une série représentant des crucifixions dans les années 30.

Contrairement à ses œuvres habituelles, le taureau représentant l'artiste est cette fois associé à la "brutalité et l'obscurité". Autrement dit au régime franquiste. Le cheval, qu'il utilisait couramment pour représenter les femmes, prend cette fois le visage du peuple terrorisé.

Pablo Picasso a peint cette œuvre dans un temps record: après avoir commencé ses premiers croquis le 1er mai 1937, il a commencé le tableau le 10 mai pour le finir moins d'un mois plus tard le 4 juin.

Guernica est en fait une commande passée le 18 avril 1937 par la délégation de la République espagnole auprès du maître. Elle avait pour but d'être exposée lors de l'Exposition internationale des arts et techniques dans la vie moderne à Paris.

Picasso ne débutera pourtant la création de cette œuvre que tardivement. Le bombardement de la ville de Guernica, au Pays basque espagnol, le 29 avril sera l'élément déclencheur. Ce massacre de civils est le premier bombardement de masse de l'histoire, il a été perpétré par les aviations nazie et fasciste, en pleine guerre d'Espagne.

Dès le 1er mai le maître a commencé à réaliser des croquis, qui sont d'ailleurs exposés à Paris, pour donner vie à Guernica. Durant tout son travail Dora Maar, sa compagne de l'époque photographe et militante antifasciste, a documenté les différentes étapes de la réalisation de l'œuvre à travers ses photographies.

Guernica a été exposée dès juillet 1937 dans le pavillon de l'Espagne lors de l'Exposition internationale comme un manifeste pro-République.

Ce n'est pas la seule œuvre en faveur de la République en Espagne de Pablo Picasso. En janvier 1937 déjà il produisait une sorte de courte bande-dessinée, Songe et mensonge de Franco, faite à l'encre de Chine. En outre, il a soutenu financièrement les réfugiés espagnols en France.

A lire aussi: Le Grand Palais rend hommage à Auguste Rodin pour le centenaire de sa mort

Après Guernica, Pablo Picasso a continué à illustrer la souffrance du peuple avec sa série des Femmes qui pleurent inspirée de la femme à l'enfant présente sur le tableau. La dernière œuvre de la série, composée de sculptures, de peintures, de gravures et de dessins, a été La Suppliante. Elle a été terminée en décembre 1937, peu après le bombardement de la ville de Lleida, tristement célèbre puisque une école avait été visée.

La guerre d'Espagne sera finalement gagnée par Franco en 1939. Pablo Picasso refusera toujours que Guernica soit exposée en Espagne, voulant attendre que "la République (soit) restaurée".

Guernica a alors été exposé partout dans le monde, comme propagande pro-républicaine. Durant la Seconde guerre mondiale il a été conservé au MoMA de New York. Picasso était alors considéré comme un "artiste dégénéré" par l'Allemagne et certaines de ses œuvres ont été détruites.

De son vivant Pablo Picasso ne verra jamais son œuvre exposée en Espagne: les premières élections depuis 1936 ont eu lieu en 1977, quatre ans après la mort du maître et deux ans après celle de Franco.

Guernica a enfin retrouvé sa patrie en 1978 et a été exposé au musée du Prado à Madrid, avant d'être transféré dans celui de la Reine Sofia.

Croquis, photographies, tableaux, reproductions de Guernica… l'exposition permet aux visiteurs de (re)découvrir l'œuvre mais aussi son contexte et son impact dans la carrière de Pablo Picasso --et dans l'histoire de l'Espagne.

> "Guernica" (du 27 mars au 29 juillet 2018)

> Musée National Picasso, 5 rue de Thorigny, 75003 Paris (métro Saint-Paul, Saint-Sébastien-Froissart, Chemin Vert)

> Tarif: 12,50 euros (tarif réduit: 11 euros)

(Voir ci-dessous un diaporama de l'exposition):

L'exposition "Guernica" se tient du 27 mars au 29 juillet au Musée National Picasso à Paris.


Commentaires

-