L'acteur Christoph Waltz tacle François Hollande et Nicolas Sarkozy

L'acteur Christoph Waltz tacle François Hollande et Nicolas Sarkozy

Publié le :

Mardi 02 Décembre 2014 - 10:51

Mise à jour :

Mardi 02 Décembre 2014 - 16:12
Dans une interview accordée au journal de cinéma "Première", l'acteur autrichien Christoph Waltz, en promotion pour son film "Comment tuer son boss 2", a sérieusement tancé François Hollande et Nicolas Sarkozy.
©Danny Moloshock/Reuters
PARTAGER :
-A +A

Interrogé sur ce qui lui faisait peur dans la vie quotidienne, le comédien fétiche de Quentin Tarantino a répondu dans le magazine Première à paraître mercredi: "C'est en fonction de votre conception du terrifiant. Je vais vous dire qui a l'air terrifiant: George W. Bush. Et François Hollande. L'incompétence crasse de ce dernier me fait peur. Après, tout dépend de ce qui vous fait peur. Un videur à l'entrée d'une boîte de nuit ne m'effraie pas. En revanche, le degré d'incompétence de Hollande, ça, oui, c'est terrifiant!".

Et d'ajouter quand on lui demande ce qui le fait rire, Christoph Waltz en rajoute une couche sur le président de la République: "Auparavant, c'était surtout les Marx Brothers. Ceci dit, en vieillissant, on ne rit plus souvent à s'en décrocher la mâchoire. Le comique de situation me fait rire, certains écarts, les bourdes inattendues qui arrivent à certaines personnes. Les déboires sentimentaux de François Hollande, par exemple. Ce n'est peut-être pas à m'en décrocher la mâchoire non plus, mais bon...".

L'acteur oscarisé pour son second rôle dans Django Unchained n'a pas hésité non plus à tacler l'ancien président de la République, "en revanche, quand je vois Nicolas Sarkozy trébucher sur son propre tapis, là, oui, je peux me taper le cul par terre!".

Lundi, Christoph Waltz s’est excusé lors de l'inauguration de son étoile sur le Walk of Fame à Hollywood, "ce n'était pas une critique sérieuse, c'était une remarque en passant, c'était à propos de quelque chose d'autre. Pourquoi devrais-je critiquer le président français? Ce n'est pas l'intention, ce n'est pas correct".

 

Le facétieux Christoph Waltz s'en est pris à François Hollande et à Nicolas Sarkozy.


Commentaires

-