5 maisons d'écrivains (DIAPORAMA)

Les escapades FranceSoir

5 maisons d'écrivains (DIAPORAMA)

Publié le :

Lundi 12 Janvier 2015 - 10:04

Mise à jour :

Vendredi 06 Février 2015 - 09:19
Les lieux d'écriture des hommes et des femmes de lettres de France ont, pour certains, été conservés dans leurs décors d'époque et transformés en musées. "FranceSoir" vous a sélectionné cinq maisons d'écrivains où l'on entend encore les cigales et les oiseaux chanter.
©Etienne Revault
PARTAGER :

PP et JL

-A +A

"FranceSoir" vous propose cette semaine de vous (re)plonger dans cinq lieux qui inspirèrent les grands écrivains français comme George Sand ou Marcel Pagnol. Une occasion de visiter les régions qui furent le terreau de chefs d'œuvre de la littérature.

Aubagne: l'enfance de Marcel Pagnol

Comme il le relate dans La Gloire de mon père ou Le Château de ma mère, Marcel Pagnol a grandi dans le sud de la France, et plus précisément à Aubagne (Bouches-du-Rhône), la ville qui l’a vu naître en 1895. Il y passera son enfance avec ses parents, sa sœur et son frère, mais le plus marquant dans la jeunesse de l’écrivain restent les vacances en famille à la "Bastide Neuve" et sur les  collines de la périphérie de Marseille, que l’on retrouve dans Souvenirs d’enfance.

Aujourd’hui la maison natale de Marcel Pagnol est un musée dédié à sa jeunesse, on y trouve du mobilier d’époque ainsi qu’une galerie de photos de famille, de lettres manuscrites etc.

> Entrée: 3 euros par personne, tarif réduit pour enfants et étudiants.

Bordeaux: le domaine de Montesquieu

"C’est le plus beau lieu champêtre que je connaisse", disait lui-même Charles-Louis de Secondat, plus connu sous le nom de Montesquieu, au sujet du château de le Brède (Gironde). Château dans lequel il naquit et dont il sera baron de 1713 jusqu’à la fin de sa vie.

Résidant entre Paris et le centre de Bordeaux, l’humaniste est tout de même resté attaché à ses racines de propriétaire terrien et s’est occupé de ses propriétés viticoles. Il a également passé de longues heures dans sa chambre au château, au cours desquelles il a rédigé, en partie, De l’esprit des lois. Le domaine a été conservé en parfait état et il est aujourd’hui ouvert à la visite.

> Entrée: 7 euros par personne, tarif réduit pour enfants et étudiants.

Nantes: la vocation de Jules Verne

"Je suis né à Nantes, où mon enfance s'est tout entière écoulée. (…) J'ai vécu dans le mouvement maritime d'une grande ville de commerce, point de départ et d'arrivée de nombreux voyages au long cours". Il n’est pas difficile d’imaginer que cet environnement a fortement influencé Jules Verne dans sa vie d’adulte. 

La ville de Nantes (Loire Atlantique) a ainsi décidé de lui consacrer un musée à l’occasion du 150e anniversaire de sa naissance (en 1978). On y trouve livres, manuscrits, documents, extraits des œuvres et illustrations, affiches, jeux et objets, un fabuleux "voyage au centre de l'écriture vernienne".

> Entrée: plein tarif 3 euros, tarif réduit 1,50 euro.

Nohant-Vic: le paradis de George Sand

"Mon Dieu, que la vie est bonne quand tout ce qu’on aime est vivant et grouillant!", disait George Sand à propos de sa vie au domaine de Nohant-Vic, situé à une trentaine de kilomètres au sud de Châteauroux dans l’Indre. La célèbre romancière vécut la plus grande partie de sa vie au sein de ce décor champêtre. Ici sont nées entres autres La Mare au diable et Le Meunier d’Angibault.

George Sand reçut également beaucoup à Nohant: Balzac, Flaubert, Delacroix y ont séjourné. Sans oublier Chopin, avec qui l’écrivain mena une vie presque conjugale. Les deux tiers de son œuvre ont vu le jour ici. A tel point que depuis 1967, de juin à juillet, un festival a lieu au sein de ces murs. 

> Entrée: 7,50 euros, gratuit pour les moins de 18 ans.

Paris: l'hôtel particulier de la famille Hugo

C’est en 1832 que la famille Hugo vient s’installer au 6 Place des Vosges (Paris, IVe), dans un superbe appartement de 280m², situé au premier étage de l’hôtel Rohan-Guéméné. Victor Hugo y séjournera 16 années durant, composant une certaine partie de son œuvre dans le cabinet de travail. C’est ici également que l’écrivain recevra nombre de ses amis comme Honoré de Balzac, Lamartine, et qu’il entamera sa carrière politique. 

Reconverti en musée à partir de 1903, l’appartement accueille deux expositions temporaires par an.

> Entrée: gratuite pour les collections permanentes, de 5 à 7€ euros pour les collections temporaires.

 

A Nohant-Vic, George Sand passe ses nuits à écrire et ses journées à recevoir ses amis.

Commentaires

-