Tintin: les héritiers d'Hergé perdent certains droits après la découverte d'un document de 1942

C'est comme ça, mon vieux Milou

Tintin: les héritiers d'Hergé perdent certains droits après la découverte d'un document de 1942

Publié le :

Mardi 09 Juin 2015 - 13:02

Mise à jour :

Mardi 09 Juin 2015 - 13:19
Les héritiers d'Hergé ne peuvent pas réclamer de droits pour l'utilisation d'extraits d'albums de Tintin, a décidé la justice néerlandaise. Une décision qui provoque un petit tremblement de terre chez les amateurs du reporter à la houpette et de son brave Milou.
©Bennamou Laurent/Sipa
PARTAGER :
-A +A

L'affaire fait grand bruit dans l'univers de la bande dessinée et plus particulièrement chez les tintinophiles (amateurs des aventures du célèbre reporter). En effet, la cour d'appel de La Haye aux Pays-Bas a décidé que les héritiers d'Hergé (auteur de Tintin) ne peuvent pas réclamer de droits pour l'utilisation d'extraits d'albums de Tintin, suite à la découverte d'un document signé en 1942 par le dessinateur et mis au jour par un mystérieux expert anonyme.

"Il est apparu d'un document de 1942 (...) que Moulinsart SA (la société qui gère l'exploitation des œuvres d'Hergé, NDLR) n'est pas à même de décider qui peut publier des images tirées des albums, et ne dispose donc pas des droits d'auteurs pertinents dans cette affaire", ont indiqué les juges dans leur décision, prise fin mai. 

Moulinsart SA, la société chargée de l'exploitation commerciale de l'oeuvre d'Hergé (produits dérivés, multimédia, applications...), est souvent critiquée pour défendre de manière très agressive l'héritage laissé par le dessinateur.

Elle avait ainsi attaqué en justice début 2012 une petite association néerlandaise de fans de Tintin, la Société Hergé qui édite trois fois par an un magazine destiné à ses membres. Les articles de cette publication sont illustrés de vignettes tirées des célèbres albums des aventures de Tintin.

Les ayants-droits d'Hergé souhaitaient faire condamner cette association qui utilise des cases des albums de Tintin sans payer. Néanmoins au cours du procès l'avocate de la Société Hergé a produit le fameux document datant de 1942 dans lequel le dessinateur cède le droit exclusif de publication des albums des aventures de Tintin à l'éditeur Casterman et non à Moulinsart SA.

 

Les héritiers d'Hergé ont perdu une partie des droits dont ils jouissaient sur certains albums de Tintin.

Commentaires

-