CSA: le PS s'est plaint d'être sous-exposé sur France-2

Règlement de comptes

CSA: le PS s'est plaint d'être sous-exposé sur France-2

Publié le :

Mercredi 10 Décembre 2014 - 15:34

Mise à jour :

Mercredi 10 Décembre 2014 - 23:17
Dans une lettre envoyée, mardi 9, au président du CSA, Sarah Proust, la secrétaire nationale à la communication du PS, s'est plainte du traitement réservé au Parti socialiste par l'audiovisuel public. Elle y regrette l'absence de représentants dans deux récentes émissions de France-2.
©Sarah Proust/Facebook
PARTAGER :
-A +A

Les socialistes ont pris la mouche. Selon les révélations du Canard Enchainé, Sarah Proust, la secrétaire nationale à la communication a envoyé, mardi 9, une lettre au président du CSA, Olivier Schrameck, dans laquelle elle s'est plainte du manque de soutien du service public. Selon elle, son parti serait insuffisamment représenté dans les programmes de France 2. Elle demande ainsi à l'instance de "veiller au respect de la déontologie dans les médias audiovisuels".

Cette requête intervient une semaine après la diffusion de deux émissions politiques, toutes deux pointées du doigt: Mots croisés, avec un débat sur l'état de la droite, et Des paroles et des actes, sur "la France qui gronde". Sur le premier des plateaux étaient présents Laurent Wauquiez (UMP), Jean-Christophe Lagarde (UDI) et Marion Maréchal-Le Pen (FN). Aucune personnalité de gauche n'était alors de la partie.

Interrogée par Puremedias.com, Brigitte Benkemoun, rédactrice en chef de l'émission s'est expliquée: "Le thème de l'émission était +Où va la droite?+, nous n'avions aucune raison d'inviter une personnalité du PS. J'aimerais beaucoup faire +Où va la gauche?+ si deux socialistes aux sensibilités différentes acceptaient de venir ensemble sur un plateau", a-t-elle confié.

Par ailleurs,  le Parti socialiste n’a pas compris pourquoi le dernier numéro de l'émission Des paroles et des actes, animée par David Pujadas, avait mis en lumière Benoît Hamon et l'avait choisi comme figure de gauche alors qu’il est, selon Sarah Proust, "hostile au président de la République".

Le Parti socialiste, qui considère que sa voix n'a pas été représentée, a voulu le faire savoir en remettant en cause le casting des émissions politiques. "Cette disparition du Parti socialiste, groupe majoritaire à l'Assemblée nationale et deuxième groupe partisan au Sénat, nous semble pour le moins étonnante", estime dans son courrier la représentante du PS.  

Sarah Proust, secrétaire nationale à la communication du PS.

Commentaires

-