Le compte Twitter de l'OM suspendu à cause d'un gif moqueur sur le FC Nantes

Théorie du complot?

Le compte Twitter de l'OM suspendu à cause d'un gif moqueur sur le FC Nantes

Publié le :

Mercredi 07 Mars 2018 - 16:38

Mise à jour :

Mercredi 07 Mars 2018 - 16:44
Le compte Twitter officiel de l'Olympique de Marseille a été suspendu ce mercredi à cause d'un gif illustrant une action du match de Ligue 1 de dimanche soir face au FC Nantes (1-1). Les supporters pensent à un complot.
©Capture d'écran YouTube/Ligue 1 Conforama
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Tous les supporters de l'OM se sont réveillés ce mercredi 7 au matin avec l'irrésistible envie de chambrer les supporters de PSG, victimes d'une cruelle désillusion suite à l'élimination de leur club en 8e de finale de la Ligue des champions face au Real Madrid.

Mais ce besoin de toujours chambrer et "troller" s'est retourné contre eux. Et en réalité, ça n'a rien avoir avec le Paris Saint-Germain.

Ce mercredi, le compte Twitter officiel de l'Olympique de Marseille a été suspendu à cause d'un gif moqueur, qui illustrait le gardien du FC Nantes, Cyprien Tatarasanu, et son défenseur Diego Carlos en train de s'écrouler dans la surface de réparation, lors d'une action du match de Ligue 1 de dimanche soir (face à l'OM donc, résultat nul 1-1).

Lire aussi: Football - Tony Chapron suspendu trois mois ferme après son tacle sur un joueur du FC Nantes

Le gif était accompagné d'une raillerie du community manager de l'OM, qui avançait cette image comme preuve d'une simulation ou d'une exagération de la part des joueurs nantais: "Fin de l'histoire, on passe à autre chose".

On ne sait pas si c'est ce commentaire ou tout simplement le droit à l'image qui a causé la suspension du compte Twitter. Toujours est-il que le compte en question était inaccessible ce mercredi.

Toutes les images appartenant à la LFP et diffusées sur les réseaux sociaux sont analysées par un robot, qui signale alors les comptes en infraction à la LFP, qui doit elle-même avertir le ou les compte(s) en question, et le cas échéant appliquer une sanction. Sauf que dans ce cas précis, la suspension a semble-t-il été immédiate, sans avertissement préalable.

Tout ceci a mené certains supporters à croire au complot puisque la société qui gère ce fameux robot, la Trident Media Guard, est basée… à Nantes.

Certain d'être dans son bon droit, l'OM, qui a assuré avoir eu une autorisation de la LFP pour diffuser cette image, a expliqué s'attendre à une remise en route de son compte Twitter dans la journée.

L'OM attend que son compte Twitter soit remis en service dans l'après-midi ce mercredi.

Commentaires

-