Les frères Bogdanov évoquent leur action en justice contre le CNRS

Les frères Bogdanov évoquent leur action en justice contre le CNRS

Publié le :

Vendredi 03 Juillet 2015 - 18:42

Mise à jour :

Vendredi 03 Juillet 2015 - 19:41
©Facebook
PARTAGER :

B.Azaïs

-A +A

Après avoir découvert de fausses informations dans la presse sur leur action en justice contre le Centre national de la recherche scientifique, les frères Bogdanov rétablissent leur vérité dans une interview accordée au "Figaro".

Selon l'article d'un bloggeur du site Libération.fr, les frères Bogdanovauraient été condamnés à verser 2000 euros au Centre national de la recherche scientifique (CNRS), à qui ils réclamaient eux-mêmes 1 million d'euros pour avoir délégitimé leurs travaux scientifiques. Des informations infondées que les animateurs de Temps X ont rectifiées dans une interview accordée à nos confrères du Figaro.

Selon Igor Bogdanov, le milieu scientifique considérerait la question de l'avant-Big Bang "complètement absurde". "Nous avons montré que lorsque l'on passe la frontière du Big Bang, on passe aussi la frontière de la matière et l'on rencontre une origine immatérielle à la matière. C'est ce que nous appelons l'information primordiale. Nous l'expliquons dans nos travaux depuis une quinzaine d'années. Ce qui gène pour une partie des tenants de la physique théorique, une communauté qui est à dominante matérialiste" a expliqué Grichka Bogdanov.

Les frères Bogdanov ont indiqué que le préjudice n'avait pas été estimé à 1 million d'euros comme l'avait avancé le bloggeur de Libération, mais à 60.000 euros. "Le blog ose dire que nous avons été condamnés à verser 2.000 euros […] Mais c'est absolument faux. Nous sommes demandeurs. Un demandeur ne peut pas être condamné. Il peut être éventuellement débouté ou rejeté, comme c'est le cas ici" a déclaré Grichka Bogdanov, précisant n'avoir "jamais été condamné".

Face à cela, les frères Bogdanov ont décidé de faire appel afin de "faire éclater la vérité". " Ce pseudo-jugement sur un pseudo-rapport est dangereux pour tous les chercheurs et tous les étudiants. Si l'on considère qu'il est normal d'écrire un rapport mandaté et non signé, tous les chercheurs seront menacés" ont-ils conclu.

 

 

Les frères Bogdanov.

Commentaires

-