#SaveMarinaJoyce: peurs et rumeurs autour d'une YouTubeuse (VIDEO)

#SaveMarinaJoyce: peurs et rumeurs autour d'une YouTubeuse (VIDEO)

Publié le :

Jeudi 28 Juillet 2016 - 11:30

Mise à jour :

Jeudi 28 Juillet 2016 - 12:13
©Capture d'écran/YouTube
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Rumeurs, emballement et complotisme étaient au programme de Twitter ces derniers jours. Les adolescents se sont fascinés pour Marina Joyce, YouTubeuse britannique qui avaient selon eux besoin d'aide.

 Mardi 27, la planète Twitter s’est emparée d’une rare paranoïa. Les adolescents du monde entier se sont pris d’une fascination soudaine pour Marina Joyce, une YouTubeuse beauté britannique de 19 ans. Ils ont exprimé leurs peurs et leurs réflexions sous le hashtag #SaveMarinaJoyce (sauvons Marina Joyce). Cheveux blonds, grands yeux bleus, l’air lunaire et l’apparence d'un petit lutin, la jeune femme a commencé ses vidéos il y a trois ans et a vite connu un petit succès dans le monde des YouTubeurs britanniques. 

Depuis environ une semaine, ses fans avaient remarqué qu’elle était moins enjouée qu’à son habitude et que son enthousiasme n’était plus perceptible. Cette partie de la communauté, qui était encore très restreinte, a commencé à rassembler des indices pour savoir ce qui n’allait pas chez Marina. Mais c’est sa dernière vidéo, publiée le 22 juillet, qui déclencha le hashtag #SaveMarinaJoyce.

En effet, dans la vidéo Date Outfit Ideas (idées de tenues pour sortir), la YouTubeuse semblait mal à l’aise, angoissée ou apeurée selon certains internautes. A la suite de quoi, les indices de détresse se sont multipliés pour les fans qui ont cru entendre à la treizième seconde de vidéo "help me" (aidez moi) et qui ont surtout remarqué des gros hématomes sur son dos et ses bras au bout d’une minute et 14 secondes. Il y avait aussi le regard terrifié qu'elle lançait au-dessus de la caméra, les barreaux à la fenêtre, le fait que sa diction soit saccadée et que ses yeux soient encore plus écarquillés que d’habitude. Tout cela leur ont fait penser qu’elle avait été soit kidnappée, soit abusée psychologiquement et physiquement par son petit ami soit sous l’emprise de drogues.

Mais ce n’est pas tout. Entre sa vidéo du vendredi 22 et lundi 25, Marina a cessé d’être active sur les réseaux sociaux alors qu’elle y avait jusque-là une présence très soutenue. Ces indices ont achevé d’inquiéter les derniers fans et ont surtout attiré l’attention de personnes qui ne connaissaient absolument pas son existence jusque-là.

Certains internautes ont même appelé la police lorsqu'elle a posté une invitation à l'attention de ses fans à une soirée londonienne, pensant qu’il pourrait s’agir d’un piège de ses ravisseurs, possiblement des terroristes. Alors les théories divergeaient sur la toile: la jeune femme a-t-elle rejoint l’Etat Islamique? Est-elle séquestrée par un petit ami violent? Est-elle devenue une junkie? Cherche-t-elle à faire le buzz? Ou est-elle schizophrène? Si la théorie du kidnapping semblait abusive pour certains internautes, celle des violences conjugales était légitime, étant donné les marques que présentaient Marina.

Les spéculations sur les réseaux sociaux autour de cette histoire sont même arrivées aux oreilles de la police locale, qui sont partis sonner chez la jeune femme, qui vit avec sa famille. Ils ont par la suite confirmé sur Twitter que Marina allait très bien et qu’il n’y avait pas de problèmes. Elle a aussi fini par réagir, après des heures d’inquiétude, "je vais très bien les gars. Je me sens très bien aujourd’hui et ça me réchauffe le cœur de voir qu’autant de personnes tiennent à moi".

Elle a par la suite diffusée une vidéo en direct, pour répondre à ses fans. La communauté qui s’époumonaient à trouver la vérité autour du hashtag #SaveMarinaJoyce s’est alors divisée en ceux qui étaient rassurés et ceux qui ne voulaient pas croire que leurs découvertes étaient vaines.  

La passion qui s’est déchainée autour de Marina Joyce prouve surtout qu’Internet est avide de mystères. Une jeune fille, victime de forces maléfiques, que ce soit son petit ami ou des terroristes est sauvé par des internautes qui décortiquent des vidéos, imitant les séries policières avec lesquelles ils ont grandi.

Légendes urbaines ou fictions, les histoires angoissantes autour d’enfants ou d’adolescents ont toujours marché car elles cristallisent les peurs et l’excitation dont le monde se remplit à l’adolescence. Mais ici, la différence est de taille: cela se déroule en temps réel et cela s’écrit à plusieurs milliers, voire millions d’adolescents.

(Voir ci-dessous la vidéo qui a provoqué la peur quant à l'état de Marina):

 

 

Plusieurs théories ont émergé ces derniers jours: est-elle schizophrène? a-t-elle été kidnappée? Cherche-t-elle à faire le buzz?

Commentaires

-