Addiction aux jeux d'argent: comment s'en sortir

Dépendance

Addiction aux jeux d'argent: comment s'en sortir

Publié le :

Jeudi 12 Avril 2018 - 14:34

Mise à jour :

Jeudi 12 Avril 2018 - 15:12
Pris dans un engrenage infernal, les addicts aux jeux d'argent se retrouvent bien souvent confrontés à des problèmes financiers, moraux et sociaux. Pour "France-Soir", le psychanalyste Rodolphe Oppenheimer livre ses conseils pour se sortir de cette dépendance.
©Yoshikazu Tsuno/AFP
PARTAGER :

Rodolphe Oppenheimer, édité par la rédaction

-A +A

L’addiction aux jeux d’argent présente des risques extrêmement graves, tant du point de vue personnel que professionnel. Selon son degré d'addiction, plus ou moins important, il faudra utiliser la meilleure solution pour se débarrasser de ce fléau.

Etre addict aux jeux d’argent fait partie des addictions dites "comportementales". Il ne s’agit pas de se faire plaisir une fois de temps en temps ou pendant les vacances. Lorsque l’on parle d'addiction, on parle d'un besoin compulsif de jouer: vous êtes comme attiré par un aimant. L’aspect rationnel disparaît pour laisser place à la compulsion. Vous ne dépensez plus en fonction de vos moyens ou de la règle que vous auriez pu vous fixer pour les vacances. L’attraction est tellement importante que vous êtes prêt à tout pour vous refaire.

Même si vous avez perdu, vous êtes persuadé que la chance va revenir vers vous. Vous attendrez le moment venu pour retourner tenter votre chance à nouveau: votre addiction est trop forte pour que votre raison prenne le dessus. Vous semblez appartenir à ce la catégorie des  joueurs "pathologiques". L'addiction est un terme que nous retrouvons souvent lorsque l'on parle de substances addictives telles que l'alcool ou le tabac mais il faut savoir qu’elles le sont autant que celle du jeu et se révèlent de la même manière avec le même fonctionnement.

Lire aussi - Internet et les enfants: comment les accompagner et les préserver?

Même si vous avez parfois des moments de lucidité et que vous vous rendez compte que vous avez un comportement déraisonnable pour vous ou vos proches, l'attirance pour le jeu est plus forte et la tension qu'elle génère, la satisfaction qu'elle laisse supposer ou qui est réelle prennent le pas sur le "rationnel" qui, lui, semble bien insatisfaisant. Vous n’aurez plus envie de rentrer chez vous car chaque instant loin d’un jeu semble être du temps perdu. Vous éprouvez rapidement un sentiment de solitude compensé par les bruits des machines à sous, de vos ongles qui grattent un ticket perdant ou le râle de votre voisin qui, lui, arrive encore à quitter la table.

Il est important de chercher à comprendre si le joueur pathologique fuit sa vie pour jouer ou si c’est sa vie qui le pousse à jouer? Une fois l'individu totalement ruiné, il va tenter de se victimiser pour emprunter de l’argent à ses proches (famille ou amis), à des banques ou rentrer dans des sphères de personnes peu recommandables. Nous pouvons parler de maladie du jeu car les personnes qui en sont touchées éprouvent de réelles souffrances. Le terme "pathologie" n'est donc pas trop fort pour désigner cette addiction.

Heureusement, il existe des professionnels des addictions qui aideront le malade à se dégager de ce tourbillon infernal. Psy et addictologues peuvent aider à trouver les causes et atténuer les effets de cette pathologie. Il faudra alors passer un test afin de juger le degré de l’addiction. Dès lors, un suivi adapté pourra se mettre en place.

A voir précédemment - Idées noires: comment y faire face?

Il n’y a pas une méthode à appliquer pour tous. Chaque personne aura un suivi en fonction de son âge, de ses habitudes, de sa personnalité, etc. A l’image des alcooliques anonymes, il existe aussi des groupes de paroles pour les joueurs pathologiques. Beaucoup de structures proposent de l’aide dans un cadre social non payant, l’ensemble des joueurs étant déjà surendettés. Il n’est pas rare de voir des personnes suivies par des psychiatres afin de recevoir un traitement à base d'antidépresseurs tant leur vie a été bousculée.

Encore une fois, les jeunes sont des proies faciles mais pas uniquement. Il fut un temps où il fallait se déplacer jusqu’au casino ou dans un cercle de jeux. A présent, Internet propose des milliers de sites très attractifs: on peut y jouer de son téléphone 24/24 et 7/7 j. C'est cette facilité qui peut déclencher une addiction chez les personnes les plus fragiles.

Il faut alors être très vigilant quand on a des adolescents. En effet, à cet âge, l'envie d'être "élu" par la chance, l’envie de compétition mais aussi la volonté de se confronter à des joueurs et de montrer son habileté sont fortes. Aptes à vouloir succomber à cette tentation qui semble au départ très anodine, les adolescents sont particulièrement visés par les annonceurs. Quoi qu'il en soit, n'hésitez pas à vous renseigner si vous êtes touchés par cette addiction ou si un proche l'est. Un grand nombre de professionnels restent à votre disposition pour répondre à vos questions et à vous aider en cas de besoin.

Cet article a été rédigé par Rodolphe Oppenheimer, psychanalyste libéral (http://www.psy-92.fr/). Ses deux derniers ouvrages, Peurs, angoisses, phobies, par ici la sortie! (Ed. Marie B) et Se libérer des troubles anxieux par la réalité virtuelle (Ed. Eyrolles) sont disponibles en librairie.

Comme le rappelle le psychanalyste Rodolphe Oppenheimer, l'addiction aux jeux d'argent présente des risques extrêmement graves.

Commentaires

-