Les 5 mythes les plus populaires sur le coronavirus "déboulonnés"

Les 5 mythes les plus populaires sur le coronavirus "déboulonnés"

Publié le 24/03/2020 à 16:05 - Mise à jour à 16:07
© Handout / FRENCH ARMY/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): Traduit par France Soir

-A +A

Sur le site nord américain  jewishvoice.com, cette récapitulation de certains mythes et autres questions soulevées par l'épidémie du coronavirus Covid 19 , aux Etats -Unis comme ailleurs, dont voici une traduction éditée par France Soir. 

 

Mythe # 1 - Le dépistage est le seul moyen d'éliminer cette maladie. Parce que l'administration Trump n'avait pas de tests adéquats, des vies ont été perdues: FAUX

  • Les tests entravent les efforts visant à contenir la maladie dans les régions durement touchées du pays comme New York et la Californie. 
  • Les responsables de la santé limitent les tests aux travailleurs de la santé et aux personnes gravement malades, car le confinement n'est plus possible. 
  • Anthony Fauci, le chef de l'Institut national des maladies infectieuses USA, a fait remarquer que les équipements de protection tels que les masques, l'équipement et les blouses, qui sont rares, sont gaspillés lorsqu'ils sont portés par des travailleurs testant des patients potentiels. 
  • Ceux qui présentent des symptômes bénins devraient rester à la maison et s'isoler pour préserver les ressources limitées. 
  • De plus, la surpopulation dans certains centres d'examen sans rendez-vous a été signalée, ce qui a contredit l'objectif.

 

Mythe # 2-Je vais essayer d'attraper le coronavirus pour devenir immunisé et incapable d'infecter mes parents à l'avenir:  FAUX, c'est le geste le plus stupide de tous.

  • Je suis tombé sur quelqu'un dans le parc qui voulait rendre visite à un patient atteint de coronavirus afin qu'il développe une immunité pour protéger ses parents de 80 ans. 
  • Premièrement, vous pourriez faire partie de ces 15% de personnes qui développent des symptômes graves tels que l'essoufflement, un manque d'oxygène, des difficultés pulmonaires et éventuellement la mort (probabilité de 2%). 
  • De plus, le degré d'immunité que vous acquérez dépend non seulement du virus lui-même mais de votre capacité à y répondre. Votre système immunitaire doit se souvenir du virus et avec le temps, cette protection peut s'estomper. Il existe également différentes souches de coronavirus que vous ne pourrez peut-être pas combattre. 
  • Enfin, il y a eu un rapport récent à Pékin, en Chine, selon lequel plus de 14% des patients guéris de Covid-19 ont été testés de nouveau positifs.
  • En conséquence pour être en sécurité, il faut rester à l'écart.

 

Mythe # 3- Le Coronavirus n'est dangereux que chez les personnes âgées souffrant de conditions préexistantes.  DESINFORMATION

  • De nouvelles données frappantes provenant des États-Unis et de l'Europe montrent que 38% des personnes hospitalisées avaient moins de 55 ans.
  • Les autorités sanitaires françaises ont également révélé que la moitié des 400 patients atteints de coronavirus en soins intensifs avaient moins de 65 ans, les Pays-Bas déclarant les mêmes chiffres pour les moins de 50 ans.
  • Alors que 80 pour cent des décès concernent des personnes âgées, la possibilité de lésions pulmonaires et d'organes ne doit pas être prise à la légère.

 

Mythe n ° 4: Montrer du doigt la Chine comme ayant propagé le virus est inconsidéré. FAUX

  • Alors que la Chine a probablement connu son premier cas au cours des premières semaines de novembre, ce n'est que le 20 janvier que les autorités ont confirmé que le virus mystérieux se propage d'homme à homme. 
  • En fait, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré le 15 janvier «il n'y a aucune preuve claire de transmissions interhumaines soutenues et aucune infection n'a été signalée parmi les agents de santé». Ces déclarations ont contrecarré les efforts mondiaux car la gravité de la situation n’était pas révélée au public.
  • Si la Chine avait confiné et mis en quarantaine seulement trois semaines plus tôt, son épidémie aurait été réduite de 95%. 
  • En outre, la dénomination bénigne de l'OMS de la maladie «coronavirus», qui apparente le virus a une couronne avec des pointes de protéines (une couronne en latin), au lieu du nom plus approprié SRAS-Syndrome respiratoire aigu sévère, a été intentionnellement fait pour déstigmatiser le blâme envers la communauté chinoise.  Cette dénomination triviale a amené beaucoup de gens à croire que cette condition n'était pas plus grave qu'un rhume ou une grippe bénigne et ont caché ses effets respiratoires mortels.
  • En fait, la Chine a fustigé les États-Unis, l'Australie et Singapour en février pour avoir interrompu les voyages des non-résidents de Chine continentale en disant qu'ils avaient bafoué les recommandations de l'OMS et «semaient la panique» parmi le public.

 

Mythe n ° 5 - Le virus n'existe pas dans l'air et ne peut être transmis que par les gouttelettes respiratoires des éternuements ou de la toux.  INCORRECT

  • Lorsque le virus se met en suspension dans des gouttelettes de moins de cinq micromètres, appelées aérosols, il survivre une demi-heure dans l'atmosphère. 
  • De plus, le virus vit sur le plastique et l'acier jusqu'à 72 heures et sur le carton jusqu'à 24 heures. 
  • Cependant, le principal facteur de transmission est toujours de toucher des surfaces ou de se tenir à moins de 2 mètres d'une personne infectée qui éternue ou tousse par la suite.

 

LE PLUS GRAND MYTHE DE TOUS

Le plus grand mythe de tous est que Covid-19 ne devrait pas nous empêcher de vivre notre vie. 

Pour le moment, il est nécessaire de

  • réduire les contacts sociaux (distanciation sociale)
  • de se laver les mains fréquemment pendant 20 secondes
  • de se tenir à 2 mètres des autres
  • et d'essayer de rester positif, ce qui peut augmenter l'immunité pendant ces périodes difficiles.

 

 

Auteur(s): Traduit par France Soir


PARTAGER CET ARTICLE :


L'alerte de l'Oms a été bien tardive

Fil d'actualités Société