UV: quels sont les dangers du bronzage artificiel

Attention à la peau

UV: quels sont les dangers du bronzage artificiel

Publié le :

Lundi 29 Décembre 2014 - 20:27

Mise à jour :

Mardi 30 Décembre 2014 - 13:32
Après le Brésil, l'Australie vient d'interdire les salons de bronzage artificiel dans la plupart de ses régions. L'OMS, comme les autorités sanitaires françaises, ont souligné à de nombreuses reprises les dangers des UV pour la peau.
©Florence Durand/Sipa
PARTAGER :
-A +A

Ce sont deux pays qui ont suffisamment de soleil pour ne pas en rajouter. Après le Brésil en 2009, l'Australie a décidé d'interdire à partir du 1er janvier 2015 les solariums et cabines de bronzage artificiel, en raison des risques de cancer de la peau causés par les rayons ultraviolets (UV).

Cela fait des années que les autorités sanitaires dans le monde mettent en garde contre ces risques. Il y a 10 ans, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) avait publié un rapport intitulé Les lits de bronzage artificiels: risques et recommandations.

"La surexposition au rayonnement UV solaire et provenant de sources artificielles est très préoccupante pour la santé publique", y soulignait l'organisation. "Le rayonnement UV joue un rôle important dans l'apparition des cancers cutanés, des cataractes et autres affections oculaires et a un effet suppresseur sur le système immunitaire".

En France, de la même façon, l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) a fait le point en avril 2013 sur "les dangers du bronzage artificiel", associé ou non au bronzage naturel.

"Les données épidémiologiques montrent que le fait d’avoir été exposé au moins une fois dans sa vie à un appareil émettant des UV artificiels entraîne une augmentation de 15% du risque de développer un mélanome cutané", soulignait l'agence.

"Par ailleurs, le risque de mélanome augmente de 75% quand l’utilisation d’appareils de bronzage artificiel débute avant l’âge de 35 ans", ajoutait l'Anses, précisant qu'''en France, les cabines UV sont responsables de 19 à 76 décès annuels par mélanome cutané".

L'agence sanitaire française s'attaquait aussi aux idées reçues: non, "le bronzage artificiel ne peut pas être utilisé pour lutter contre la dépression saisonnière" et non, "le bronzage artificiel ne peut pas être utilisé comme source de vitamine-D".

En juillet 2009, le Centre international de recherche sur le cancer (Circ) avait classé l’ensemble du spectre UV (UVA, UVB, UVC) ainsi que les appareils de bronzage comme "cancérogène certain pour l’homme".

Le rayonnement ultraviolet (UV), également appelé "lumière noire" parce qu’il n’est pas visible à l’œil nu, est un rayonnement électromagnétique d'une longueur d'onde plus courte que celle de la lumière visible, mais plus longue que celle des rayons X. Les radiations du spectre électromagnétique sont placées au-delà du violet, le violet étant la couleur de fréquence la plus élevée de la lumière visible.

Il y a trois sortes de rayons ultraviolets, selon leur longueur d'onde: UVA, UVB et UVC. La plupart des UV présents dans la lumière solaire sont absorbés par la couche d'ozone. En faible quantité, le rayonnement UV est bénéfique pour la santé, notamment pour la synthèse de vitamine-D et pour traiter certaines maladie de peau (psoriasis, eczéma).

 

Bronzer oui, mais pas trop

Sur le même sujet, la rédaction vous propose:


Commentaires

-