Péremption des aliments: un détecteur pour repérer la viande avariée bientôt disponible?

Péremption des aliments: un détecteur pour repérer la viande avariée bientôt disponible?

Publié le :

Lundi 27 Avril 2015 - 18:35

Mise à jour :

Lundi 27 Avril 2015 - 19:38
Une équipe de chercheurs américains a mis au point un capteur capable de détecter la viande avariée. Cette invention pourrait ainsi permettre de réduire les risques d'infections et de lutter contre le gaspillage alimentaire.
©Vadim Ghirda/Sipa
PARTAGER :
-A +A

Cette invention pourrait faciliter le quotidien de milliers de personnes. Une équipe de chercheurs de l'Institut de technologie du Massachussetts (MIT) vient de mettre au point un capteur capable de détecter la viande avariée. Composé de nanotubes de carbone et intégré à l'emballage, il pourrait ainsi indiquer au consommateur si l'aliment est propre ou non à la consommation.

Le principe est simple et repose sur les gaz émis par la pièce de viande. Lorsque la viande pourrit, elle émet certains gaz appelés amines (qui possèdent un atome d’azote), comme la putrescine ou la cadavérine à l’odeur nauséabonde. Lorsque que les nanotubes de carbone, présent dans le capteur, réagissent à ces composés, la résistance électrique du capteur est modifiée.

Selon Timothy Swager, professeur de chimie au MIT, les donnés du capteur pourront facilement être lues et décodées à l'aide d'un smartphone et seraient plus précises que la date de péremption. Cerise sur le gâteau: ces capteurs, déjà testés sur plusieurs types de viande comme le porc et le poulet, ont l'avantage d'être petits, bénéficient d'un faible coût de production et nécessitent peu d'énergie pour fonctionner.

Alors que chaque Français jette en moyenne 7 kilos de produits encore emballés chaque année, selon l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe), les chercheurs, en charge du projet, espèrent grâce à cette innovation venir à bout du gaspillage alimentaire. "Les gens mettent régulièrement à la poubelle des aliments qui ne sont pas forcément mauvais", a estimé ainsi Timothy Swager, dont les travaux ont été publiés dans le journal Angewandte Chemie.

En plus de réduire le gaspillage alimentaire, ce capteur pourrait également permettre de lutter contre les intoxications alimentaires qui sont souvent dues à une consommation de viande périmée ou mal conservée.

 

Une équipe de chercheurs ont mis au point un détecteur pour repérer la viande avariée.


Commentaires

-