Nid Perché: le numéro-1 des cabanes dans les arbres

De la hauteur

Nid Perché: le numéro-1 des cabanes dans les arbres

Publié le :

Mercredi 29 Avril 2015 - 16:08

Mise à jour :

Lundi 04 Mai 2015 - 10:11
Des cabanes originales perchées au plus près de la cime des arbres: c’est l’idée un peu folle lancée par Nid Perché. Créée en 2004, l’entreprise, spécialisée dans la construction de cabanes arboricoles, a fait son nid sur le marché de l’hébergement insolite et mise sur l’originalité de ses réalisations pour maintenir son statut de numéro-1.
©Nid Perché
PARTAGER :
-A +A

Construire des habitations originales, rustiques et écologiques, tout cela au plus près de la cime des arbres: c’est le défi que s’est lancé Rémi Bécherel en créant en 2004 l’entreprise Nid Perché. Spécialisée dans la construction de cabanes arboricoles, l’entreprise est devenue, en quelques années, la première référence sur le marché de l’hébergement insolite. 

L’aventure commence au début des années 2000. Après six années de compagnonnage en France et à l’étranger, Rémi Bécherel, charpentier de formation, s’installe en Dordogne dans son village natal, à Sainte-Sabine, et enchaîne les chantiers. 

Du rêve à la réalité

A la demande d’un professionnel de l’hébergement –une rencontre qui va bouleverser le cours de sa vie professionnelle–, il réalise sa première cabane dans les arbres. Fort de cette première expérience réussie, le jeune charpentier se spécialise dans la construction de cabanes. De là naît Nid Perché, dont il est aujourd’hui le directeur. 

Compagnon du devoir, Rémi Bécherel s’entoure d’une équipe de charpentiers et de menuisiers, qu’il forme, et travaille en collaboration avec plusieurs designers et architectes d’intérieur pour des projets spécifiques. Tous plus motivés les uns que les autres. "Je suis très bien entouré. Nous avons tous le même état d’esprit. Les personnes avec qui je travaille sont passionnées et c’est aussi pour cela que j’ai réussi à faire évoluer l’entreprise", confie-t-il à FranceSoir.

Aujourd’hui, le jeune entrepreneur emploie 25 salariés, issus de différents corps de métiers, et a rangé avec une pointe de nostalgie ses outils de charpentier pour se consacrer entièrement à la gestion et au développement de son entreprise. Depuis 2004, il a construit et installé avec son équipe près de 400 cabanes dans les arbres: en France, en Italie, en Espagne et aussi en Guadeloupe. "On a de plus en plus de demandes à l’étranger, parce qu’il n’y a pas forcément de prestataires sur ce type de constructions", explique-t-il. 

Dans les arbres, sur l’eau, de prestige, pour les enfants ou alternatives: les cabanes proposées sont multiples, toutes uniques, pouvant atteindre pour les plus grandes les 50 mètres carrés. Leur prix, qui varie entre 25.000 et 120.000 euros pour les cabanes les plus sophistiquées, diffèrent selon la nature, la surface, la complexité du projet ou de sa localisation. 

Si elles ont toutes un charme unique, les cabanes haut de gamme sont aujourd’hui les plus sollicitées. A elles seules, elles représentent 40% des constructions de l’entreprise. Spa, sauna, douche, cuisine: un confort grand luxe au plus près de la nature. 

Les pieds sur terre mais la tête dans les nuages, Rémi Bécherel est constamment à la recherche de nouvelles idées et a récemment créé un concept de cabanes flottantes, dont la première a été livrée à l’entreprise Moulin de la Jarousse, un camping d’hébergement insolite en Dordogne. 

Si l’idée séduit, elle est loin d’être la seule. Anciennement, les Lov’Nid (des cabanes sphériques) et les cabanes pour enfants (avec toboggan, mur d’escalade et tyrolienne) avaient elles aussi fait leur petit effet. L’occasion de se prendre pour Robinson Crusoé ou Tarzan et de retourner, le temps d’un séjour, en enfance… 

Ces maisons suspendues, c’est essentiellement aux entreprises que Nid Perché les vend. Aujourd’hui, la clientèle de Rémi Bécherel est constituée à 20% de particuliers et à 80% de professionnels de la location. Des hôtels, gîtes ou groupes qui voient en ces constructions une réelle opportunité commerciale, justifiée par un retour rapide sur investissement. 

Démarche écologique

Au-delà de l’activité commerciale, Rémi Becherel tient beaucoup au respect de l’environnement. La priorité: assurer la santé de l’arbre, la pièce maîtresse de l’édifice, et respecter sa future croissance. "On ne touche pas à l’arbre, aucun clou ne le traverse. On élague, on coupe des petites branches, mais c’est tout". Les cabanes prennent alors appui sur le tronc par un collier de bridage qui est ajustable, breveté par Rémi Bécherel, et sont parfois soutenues par des pilotis, nécessaires pour soulager le poids de la structure. 

Avant chaque construction, plusieurs étapes sont essentielles. "Avant toute chose, je me déplace pour choisir le meilleur hôte et déterminer sur quel support la cabane va être retenue. Après, on effectue un plan assez détaillé de la cabane puis on réfléchit aux contraintes météorologiques". La fabrication est ensuite centralisée sur un site de près de 900 mètres carrés, basée à Sainte-Sabine, où atelier de fabrication, atelier de menuiserie, scierie et bureau d’études se disputent l’espace. 

Ici, pas de bois exotiques. Nid Perché travaille uniquement avec des bois locaux et s’approvisionne directement en Corrèze pour le mélèze et le douglas, imputrescibles naturellement. En termes d’isolation, c’est la laine de mouton qui est utilisée. "Toutes nos constructions sont écologiques", assure Rémi Bécherel. 

Avec un chiffre d’affaires de 1,8 million d’euros en 2014, l’entreprise mise essentiellement sur l’originalité de ses cabanes pour maintenir son positionnement de leader. 

Rémi Bécherel, qui a consacré en 2009 un ouvrage à ses réalisations (Des maisons dans les arbres, Ed. L'Inédite), a des projets jusqu’à la fin de l’année, un peu partout en France et notamment à Paris. Quand on dit qu’il faut parfois prendre de la hauteur dans la vie…

 

 

Depuis sa création en 2004, Nid Perché a construit près de 330 cabanes, toujours dans le respect de l’environnement.

Commentaires

-