Soldes: "anomalies" de plus en plus nombreuses chez les commerçants selon la répression des fraudes

Offres toujours plus alléchantes

Soldes: "anomalies" de plus en plus nombreuses chez les commerçants selon la répression des fraudes

Publié le :

Jeudi 11 Janvier 2018 - 19:47

Mise à jour :

Vendredi 12 Janvier 2018 - 15:18
Dans une enquête dévoilée mercredi à l'occasion du coup d'envoi des soldes d'hiver 2018, la DGCCRF relève l'augmentation de certaines pratiques parfois illégales de la part des commerçant de détail dans le but de présenter des offres toujours plus attractives, toujours plus souvent. Des techniques qui semblent utilisées pour compenser la baisse d'efficacité des soldes.
© JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP
PARTAGER :

Auteur : La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Alors que les soldes d'hiver ont débuté mercredi 10 dans la plupart des départements de France, les consommateurs ont intérêt à se méfier des étiquetages. Au cours d'une enquête menée lors de l'édition 2016, la DGCCRF  (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes) a en effet noté une nette augmentation des "anomalies".

La part de commerces de détail concernés par ces manquement est ainsi passée de 32% en 2015 à 50% en 2016. La DGCCRF a notamment relevé des pratiques visant à attirer le client avec des prix qui n'ont pas grand chose à voir avec la réalité.

Lire aussi: Début des soldes d'hiver 2018, comment éviter les arnaques

"Annonces  +jusqu’à X %+ alors que peu ou pas d’articles sont vendus avec cette réduction, publicités concernant l’ampleur de la remise disproportionnées par rapport au nombre d’articles effectivement vendus avec un rabais, modification des prix à la hausse la veille des soldes", sont autant de pratiques interdites mais "régulièrement constatées".

Alors que l'impact des soldes s'amoindrit depuis quelques années, notamment face aux nouveaux modes de consommation et à Internet, l'organisme relève également un certain nombre de pratiques qui ne sont pas illégales en elles-mêmes mais visent à proposer des promotions presque équivalentes aux soldes.

Lire aussi: Soldes - vers une durée réduite à quatre semaines en 2019

Il s'agit notamment de "ventes privées" pré-soldes, tolérées mais détournées de leur fonction première. En effet, elles "ne sont plus confidentielles car annoncées ouvertement en vitrine ou à l’intérieur du magasin et accessibles à tout client ayant souscrit une carte de fidélité (généralement gratuite)".

En revanche des opérations de liquidation "très nombreuses" et "détournées" relèvent quant à elles de l'infraction: "liquidations pour travaux non réalisés, des liquidations pour fermeture qui se révèle être temporaire ou encore des liquidations faussement annoncées pour changement de propriétaire".

Face à la concurrence d'Internet notamment, il semblerait donc que les commerçants "traditionnels" cherchent à proposer des prix cassés le plus souvent possible, même en dehors des soldes.

Face à cette situation, le gouvernement prévoit de revoir le système en réduisant notamment leur durée de six à quatre semaines. D'autres opérations de type "Black Friday" pourraient également être créées et se dérouler entre les promotions d'hiver et d'été.

Auteur : La rédaction de FranceSoir.fr

Les commerçants au détail ont de plus en plus tendance à annoncer des réductions plus importantes que la réalité durant les soldes.

Commentaires

-