Divorces: une tendance à la baisse depuis 2010

Divorces: une tendance à la baisse depuis 2010

Publié le 02/06/2016 à 18:49
©Grand Velas Riviera Maya/Flickr
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

-A +A

Depuis 2010, les Français divorcent moins, révèle une étude de l'Insee parue ce jeudi. La tendance est plus liée à un léger recul de la propension à divorcer depuis la fin des années 2000 qu'à la baisse du nombre des mariages..

Le nombre de divorces en 2014 a poursuivi la baisse observée depuis 2010, une tendance liée davantage à un léger recul de la propension à divorcer depuis la fin des années 2000, qu'à la baisse du nombre des mariages, selon une étude de l'Insee publiée ce jeudi 2. En 2014, 123.500 divorces ont été prononcés, 1.400 de moins (-1,1%) que l'année précédente.

Entre 1950 et 1970, le nombre de divorces était relativement stable, à 33.000 par an en moyenne. Il a ensuite commencé à augmenter, mouvement accéléré par la loi de 1975 qui a introduit le divorce par consentement mutuel. Le pic a été atteint avec 155.300 divorces en 2005, date d'entrée en vigueur de la loi simplifiant les procédures de divorce. Une décrue s'est ensuite amorcée, avec un léger rebond en 2010. Entre 2010 et 2014, le nombre de divorces a baissé de 8%, alors que le nombre de personnes mariées dans la population ne diminuait que de 1%.

"La propension au divorce, après avoir augmenté régulièrement depuis les années 70, baisse régulièrement depuis la fin des années 2000", note l'étude. En 2014 par rapport à 2010, le risque de divorcer a reculé pour toutes les durées de mariage. Aujourd'hui comme depuis les années 70, il est maximal à cinq ans de mariage: pour 1.000 mariages célébrés en 2009, 24,6 ont été rompus par un divorce en 2014. Si ces conditions se maintenaient, 44% des mariages de l'année se termineraient par un divorce, comparé à 46% en 2010, 52% en 2005, et seulement 12% en 1970.

De 1970 à la fin des années 2000, les taux de divorce avaient augmenté pour toutes les durées de mariage, mais proportionnellement plus pour les durées les plus longues. En 40 ans, la durée moyenne de mariage au moment du divorce est passée de 12 ans environ pour les divorces de 1970 à 15 ans pour ceux prononcés en 2008 et les années suivantes. Si un mariage sur cinq contracté en 1970 a été rompu avant son vingtième anniversaire, c'est le cas d'un sur quatre pour les mariages de 1980 et de près d'un sur trois pour ceux de 1990.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP


PARTAGER CET ARTICLE :


De 1970 à la fin des années 2000, les taux de divorce avaient augmenté pour toutes les durées de mariage.

Annonces immobilières

Fil d'actualités Lifestyle




Commentaires

-