Grève du mardi 22 mai 2018: écoles fermées ou service minimum?

Fonction publique

Grève du mardi 22 mai 2018: écoles fermées ou service minimum?

Publié le :

Lundi 21 Mai 2018 - 15:02

Mise à jour :

Lundi 21 Mai 2018 - 15:24
La grève de mardi 22 mai 2018 concerne notamment les écoles. Les fonctionnaires et donc les professeurs sont en effet appelés à cesser le travail. Un service minimum géré par l'Etat ou les collectivités doit en principe garantir l'accueil des enfants. Mais certaines communes peuvent être contraintes de fermer leurs établissements.
© Jeff PACHOUD / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Les fonctionnaires sont appelés à la grève mardi 22 mai 2018. L'Education nationale est concernée par cette journée et certaines écoles devront donc faire face à une pénurie de professeurs.

Un service minimum est en théorie prévu pour que tous les élèves soient accueillis. Mais certaines petites communes peuvent parfois être contraintes de fermer leurs établissements.

"Tout enfant scolarisé dans une école maternelle ou élémentaire publique ou privée sous contrat est accueilli pendant le temps scolaire pour y suivre les enseignements prévus par les programmes. Il bénéficie gratuitement d'un service d'accueil lorsque ces enseignements ne peuvent lui être délivrés en raison de l'absence imprévisible de son professeur et de l'impossibilité de le remplacer. Il en est de même en cas de grève", rappelle l'Education nationale.

Lire aussi: Grève du 22 mai 2018 - la RATP annonce des perturbations

En dessous de 25% de grévistes dans une école, c'est l'Etat qui doit assurer l'accueil des enfants. Au-delà, cette responsabilité incombe aux collectivités territoriales qui sont alors indemnisées.

Le Snuipp-FSU, principal syndicat du secteur, annonce environ 20% de professeurs grévistes à l'échelle nationale. Les deux situations devraient donc se rencontrer selon les établissements.

Mais les indemnités ne suffisent pas à créer des postes. Les communes à qui incomberait d'organiser l'accueil des enfants recourent en effet à des personnels formés. Mais qu'il s'agisse d'animateurs de centres aérés ou du personnel des cantines, il peut s'agir de membres de la fonction publique territoriale eux-mêmes appelés à la grève.

Certaines communes, notamment les plus petites, risquent donc de purement et simplement devoir fermer leurs écoles maternelles ou primaires faute de personnel. Collèges et lycées ne sont pas tenus d'accueillir les enfants en cas de grève.

Les écoles seront concernées par la grève du 22 mai 2018 dans la fonction publique.

Commentaires

-