Grève SNCF du 3 avril - Info trafic: circulation difficile autour de Paris, déjà des bouchons

Grève SNCF du 3 avril - Info trafic: circulation difficile autour de Paris, déjà des bouchons

Publié le :

Mardi 03 Avril 2018 - 07:20

Mise à jour :

Mardi 03 Avril 2018 - 07:28
Sans surprise, la circulation des voitures est difficile ce mardi matin autour de la capitale en marge de la grève des cheminots. Plus de 200 km de bouchons ont été constaté avant 7h
©Jean-Pierre Clatot/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

La circulation automobile s'annonce compliqué ce mardi 3 au matin en Ile-de-France en raison de la grève des cheminots qui impacte fortement les transports en commun. Si de nombreux salariés resteront chez eux, d'autres tenteront de rallier leur lieu de travail par la route promettant un réseau particulièrement ralenti. 

A 7h, ce sont déjà plus de 200 km de bouchons qui sont répertoriés autour de Paris. Les salariés qui tentent de rejoindre leur lieu de travail devront donc prendre leur mal en patience. Sans surprise, l'autoroute A1 au nord de Paris est congestionnée en direction de la capitale, tout comme les autoroutes A15 et A6 qui sont particulièrement chargées.

Lire aussi - Grève SNCF: mardi noir en vue pour les usagers

Le périphérique extérieur, notamment au nord de Paris, subit lui aussi d'importants ralentissements notamment dû aux annulations de trains sur le RER B.

Après le coup de semonce du 22 mars, place au combat: avec un TGV sur huit en moyenne ce mardi mardi, les cheminots donnent le ton de cette grève longue distance pour contrer le projet de réforme de la SNCF. Chez les personnels tenus de se déclarer 48 heures avant la grève, la SNCF a recensé près d'un cheminot gréviste sur deux (48% contre 35,4% le 22 mars) et jusqu'à plus de trois sur quatre chez les conducteurs (77%).

Voir également - Grève SNCF - Info trafic: le Transilien très perturbé, découvrez la circulation ligne par ligne

Les quatre syndicats représentatifs à la SNCF (CGT, Unsa, SUD, CFDT) sont vent debout contre le projet de réforme du rail, qui "vise à détruire le service public ferroviaire par pur dogmatisme idéologique", selon eux. Suppression de l'embauche au statut à la SNCF, ouverture à la concurrence ou encore transformation de la SNCF en société anonyme, prémices d'une future privatisation pour les syndicats, sont autant d'épouvantails à leurs yeux.

 

Il y a beaucoup de bouchons autour de Paris ce mardi 3 au matin en raison de la grève.


Commentaires

-