Elle se plaint d'une irritation de l'oeil, les médecins découvrent qu'il est infesté de vers parasites

Elle se plaint d'une irritation de l'oeil, les médecins découvrent qu'il est infesté de vers parasites

Publié le :

Mercredi 14 Février 2018 - 12:34

Mise à jour :

Mercredi 14 Février 2018 - 12:44
Une jeune Américaine de 26 ans a expliqué à la télévision locale sa mésaventure: celle d'avoir réalisé que l'un de ses yeux inflammés était en réalité colonisé par des vers parasites. Si elle va aujourd'hui mieux, son cas inquiète les spécialistes.
©Gimli_36/Flickr
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

La maladie est extrêmement rare en Europe ou en Amérique du Nord. Elle a pourtant touchée une habitante de l'Oregon, un Etat au nord-ouest des Etats-Unis. Abby Beckley, âgée de 26 ans, a ressenti une gêne à l'œil gauche, qui s'irritait de plus en plus. Après une semaine, la jeune femme parvient –sans doute avec horreur– à se retirer un corps étranger de sa paupière. Il s'agit d'un petit ver translucide. Elle souffre d'une parasitose oculaire, l'invasion d'un œil par des parasites.

S'adressant alors à une équipe médicale, c'est à une réalité peu ragoûtante qu'elle va se confronter. Elle a d'ailleurs livré à la télévision américaine un témoignage glaçant: "J’ai prié pour que les vers sortent de mon oeil, afin qu’on puisse me croire. (…) Je n’oublierai jamais ça quand le docteur et l’interne l’ont vu gigoter dans mon oeil. Ils ont fait un bond en arrière, complètement paniqués. Ils criaient: +Oh mon dieu, je l’ai vu!+" . Ce seront pas moins de 14 autres vers qui lui seront ainsi extrait sur une période de deux semaines. La jeune femme va mieux, mais son cas interpelle.

Lire aussi: Jumeau parasite: un bébé naît avec un fœtus à moitié formé dans le ventre

Le parasite en question est en effet un thelazia gulosa, et Abby Beckley est une première: jamais un cas d'invasion parasitaire n'avait été recensé avec ce ver. S'il est connu des spécialistes de ce type de pathologies, seuls des animaux avaient jusque-là été répertoriés comme victime du parasite.

Les spécialistes estiment que la jeune femme a été contaminée lors d'une promenade à cheval dans une région de l'Oregon où l'élevage est une pratique intensive. Ce qui n'explique pas cependant la transmission qui passent généralement par les mouches aspirant les larmes des animaux, ce qui permet aux larves du thelazia gulosa de se nourrir. Ce premier cas préfigure-t-il une hausse des contaminations humaines par des vers parasites?

Les parasites infestaient l’œil de la malheureuse victime.


Commentaires

-