Les passagers d'un avion peuvent-ils être victimes du syndrome aérotoxique?

Les passagers d'un avion peuvent-ils être victimes du syndrome aérotoxique?

Publié le :

Mercredi 02 Mai 2018 - 16:32

Mise à jour :

Mercredi 02 Mai 2018 - 16:44
© Philippe LOPEZ / AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Deux pilotes d'avion américains ont annoncé ce mercredi avoir saisi la justice et porté plainte contre Airbus. Ils ont été victimes du syndrome aérotoxique et ne peuvent même plus travailler. Mais les passagers sont-ils aussi concernés par ce risque?

Deux pilotes d'avion, ayant contracté le syndrome aérotoxique lors de deux vols différents, ont annoncé avoir porté plainte contre Airbus ce mercredi 2. Les deux hommes ne peuvent même plus travailler depuis juillet dernier.

Mais les passagers sont aussi concernés par cette maladie. Comme le rappelle l'AVSA, association des victimes du syndrome aérotoxique, l'air présent dans l'avion est contaminé lorsqu'il entre contact avec les lubrifiants des moteurs.

La pressurisation de la cabine n'est donc plus assurée à 100%. Ce sont les joints abimés, censés séparer l'huile du circuit d'air, qui ne remplissent plus leur rôle et laissent les huiles de moteurs pénétrer dans le système de pressurisation.

A voir aussi: Des pilotes d'avion, victimes de l'air toxique, portent plainte contre Airbus

Aucun avion n'est équipé de détecteurs pouvant prévenir de ce danger. La meilleure chose à faire pour les passagers ou le personnel de bord est… d'utiliser leur odorat.

Lorsque les huiles de moteurs entrent en contact avec l'air chaud, "une odeur typique de «chaussettes sales» ou de «chien mouillé»" est ambiante. Dans les cas les plus extrêmes, de la fumée blanche est même visible.

Les symptômes de cette intoxication sont divers: désorientation, spasmes et tremblements, perte d’équilibre, vertiges, convulsions, perte de conscience, perturbation du sommeil, parathésie, troubles de la mémoire, dépression ou encore des problèmes respiratoires, gastro-intestinaux et cardiovasculaires sont à redouter lors d'expositions à court terme.

A ces symptômes s'ajoutent de probables problèmes cutanés et musculaires qui peuvent en plus apparaitre chez les patients qui ont été exposés à de l'air toxique à long terme.

Le syndrome aérotoxique peut toucher les passagers comme le personnel de bord.


Commentaires

-