L’anticomplotisme, nouvel opium des intellectuels.

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

L’anticomplotisme, nouvel opium des intellectuels.

Publié le 20/11/2020 à 10:41
Pexels
PARTAGER :

Auteur(s): Nadia Lamm pour FranceSoir

-A +A

Tribune : Qu'est-ce qu'un intellectuel ? Depuis le célèbre article "J'accuse…!" d'Emile Zola  paru le 13 janvier 1898 dans le journal "L'Aurore", en défense d'un capitaine juif, Alfred Dreyfus, condamné pour haute trahison au mépris de l'absence de preuves, on appelle en France "intellectuels" ceux qui, délaissant le confort feutré de leurs bureaux – philosophes, artistes, scientifiques, écrivains - se jettent dans l'arène politique pour rappeler au pouvoir en place les fondements de sa légitimité: la justice et non la raison d'Etat; le droit – et notamment celui des plus faibles - et non le fait établi;  la recherche de l'intérêt général de la nation qui leur a donné mandat pour la représenter et non les privilèges de quelques-uns.

Pourquoi ceux qui ne travaillent pas de leurs mains auraient-ils le devoir exorbitant de se mettre ainsi en danger pour rétablir la vérité et la justice ? Mais tout simplement parce que leurs besoins vitaux sont assurés par leur travail, certes, mais au premier chef par les myriades de travailleurs manuels, artisans, agriculteurs, ouvriers, souvent harassés au bout de leur journée de labeur, alors qu'eux ont le loisir de penser et de chercher à s'informer au-delà des premières impressions tirées des médias à sensation qui cherchent à orienter l'opinion dans le sens qui convient aux pouvoirs en place. En contrepartie, la société leur demande d'exercer une fonction de vigilance critique sur les représentants du peuple, car on sait que le pouvoir – tout pouvoir, dans tout régime politique - à tendance à corrompre. Dans un Etat de droit, on sait que cette fonction est vitale, non seulement pour les citoyens, voire les sujets dans une monarchie parlementaire – mais aussi pour les gouvernants qui ont besoin d'un minimum de légitimité pour exercer leur pouvoir sans craindre à tout moment d'être renversés.

Dans l'Antiquité les prophètes hébreux assumaient peu ou prou la même mission et en monarchie absolue les fous du roi. Seules les dictatures fonctionnent principalement à grands renforts de répression et de délation, parce  qu'elles ont en permanence la majorité contre elles.

  

Le film documentaire de Pierre Barnérias, Hold up, sorti le 11 novembre 2020 qui a déjà fait plus de 6 millions de vues sur Vimeo et sur les réseaux sociaux serait, nous assurent les médias mainstream un film complotiste.

Philippe Douste-Blazy emboîte le pas à cette accusation et il récuse sa participation à cet opus de 2h41 tandis que Violaine Guérin, médecin et elle-même interviewée dans le film tweete, ce 14 novembre :

 « #Hold_Up 2/3 A notre connaissance, les intervenants du documentaire ont été informés du sujet, connaissaient le titre du documentaire, ont donné leur consentement pour être interviewés et ont bien reçu une version bêta pour commentaires 5 jours avant la sortie programmée #COVID »1

 

Sur RTL Douste-Blazy explique que le motif de son rejet du film c’est la critique que celui-ci fait de Bill Gates avec lequel il a travaillé très longtemps sur les conséquences sanitaires de la pauvreté et qu’il n’accepte pas qu’on dise que Bill Gates mise sur la pandémie pour gagner beaucoup d’argent. Ce n’est donc pas la lâcheté qui inspire le rejet du film par Douste, par ailleurs soutien du professeur Raoult, mais sa répugnance à s’avouer qu’il a peut-être contribué lui-même à diffuser une image surfaite de la philanthropie de Bill Gates2.  

 

 Ce documentaire qui présente les témoignages des infectiologues, épidémiologistes, médecins, journalistes, sociologue, anthropologue de la médecine, lanceurs d’alerte qui depuis des mois dénoncent les incohérences et les biais liés aux conflits d’intérêt de la politique sanitaire suivie par notre gouvernement est-il ou non complotiste? Faut-il prendre l’accusation au sérieux ou faut-il se mettre en quête des motivations de l’accusation, quitte à se faire soi-même traiter de complotiste ? Qu’est-ce qu’être complotiste ?

A lire aussi : Covid-19(84) Saison 3 épisode 1: l'Empire des complotophobes contre-attaque !

Pour répondre à ces questions définissons d’abord brièvement le complotisme : c’est la construction d’une hypothèse invérifiée et invérifiable sur la cause de ce qui va mal dans la société. Cette cause réfère à la réunion de puissances occultes qui tireraient dans l’ombre les ficelles des pantins que nous sommes. Ces puissances seraient d’autant plus influentes qu’elles sont cachées et peuvent exercer leur malfaisance en toute impunité.

Voilà donc l’idée que nous nous faisons tous du complotisme qui est un biais cognitif d’interprétation du réel.

 Les anticomplotistes dénoncent donc à juste titre le complotisme tant qu’ils sont en capacité de montrer que les complots avancés n’existent pas, ne sont ni vérifiés ni vérifiables mais ne sont que des constructions idéologiques pré-déterminées par le besoin de trouver des responsables désignés d’un malheur collectif ou encore par la préoccupation quelque peu narcissique de se donner de l’importance aux yeux d’autrui en étant en quelque sorte le détenteur privilégié d’un secret bien gardé qui échappe à la majorité.

 

Mais là où l’anticomplotisme vire au simple confort intellectuel, pour ne pas parler de stratégie de protection contre l'ostracisme social… c’est lorsque les prétendus complotistes mettent en question une stratégie politique  qui révèle sans nul doute possible la collusion  de nos gouvernants avec des médecins affligés de conflits d’intérêt et pourtant nommés au Conseil scientifique; lorsque les ministres de la Santé Agnès Buzyn puis Olivier Véran interdisent, sans raison valable, de soigner les malades atteints du coronavirus par un traitement qui n'a jamais valu au professeur Raoult la moindre plainte de ses patient(s), qui a été administrée de leur propre aveu, à un grand nombre de politiques, qui a fait chuter la mortalité du CHU de Marseille par Covid 19 à 0,3 pour cent, tandis que  celle des départements qui suivent les injonctions du pouvoir caracolent à 15% ; depuis quand est-ce à l'Etat de dicter aux médecins ce qu'ils doivent prescrire ? Lorsque Véran refuse de réviser sa consigne après que l'étude du Lancet, en mai 2020 se soit avérée frauduleuse, tandis que l'étude Discovery, elle a été arrêtée au moment où elle menaçait de valider la préconisation peu coûteuse pour les patients et efficace du Professeur Raoult; lorsqu' à l’instar de  l’ours de la fable de la Fontaine L’ours et l’amateur de jardins, le politique prend un rocher – l'euthanasie active des plus 75 ans3, les confinements à répétition, les masques dès l’école primaire et en extérieur, sans études d'impact sur la santé des enfants et des adultes; le bouclage de l'économie réelle -  pour écraser une mouche sur le visage de son ami  - la mouche étant ici un coronavirus qui tue 0,5 pour cent de la population dont 95 pour cent sont des plus de 84 ans affligés de comorbidités - dans le moment même où il prétend se soucier de leur intérêt et vouloir les sauver : faut-il rappeler que les ministres Édouard Philippe, Agnès Buzyn, Olivier Véran sont sous le coup de plus de 250 plaintes pour divers chefs d'accusation dont la mise en danger de la vie d'autrui ?

 

Lorsque sous couvert de protéger sa population le gouvernement est train de la tuer en étouffant sa jeunesse à petit feu, en détruisant la vie économique, en poussant au suicide les personnes ruinées ou privées de toute forme de relations affectives faut-il oui ou non évoquer une contradiction majeure entre le dire et le faire ? Faut-il se priver d’évoquer un lien avec une décision politique de vacciner la terre entière nolens volens avec le vaccin de Bill Gates censé faire de nous des OGM humains4   au mépris de tout principe de précaution et contre le principe d’Habeas corpus? Ce même Bill Gates qui a contre lui plus de 400 000 dossiers d’enfants handicapés à la suite de vaccins antipolyo imposés massivement en Afrique et en Inde ? Ou qui s’arroge la mission d’exercer un contrôle sur la population mondiale selon lui excédentaire en la réduisant de 10 à 15 pour cent dans des vidéos qui tournent en boucle sur les réseaux sociaux? Ne faudrait-il pas employer le principe de précaution contre les menées néo-totalitaires des multimilliardaires auxquels la technologie de l'intelligence artificielle donne désormais un pouvoir de nuisance exorbitant? Il n'est que d'écouter, dans une vidéo reprise par Barnérias dans Hold up, le transhumaniste Laurent Alexandre pérorer devant ses étudiants en leur prônant la vision d'une société clivée en "winners et loosers", "gagnants et inutiles" (sic) dans un vocabulaire digne de tous les génocideurs passés et à venir. Et cela ne fait pas bondir nos "intellectuels" !  

 

Le tout dans un climat de culpabilisation massive, de diabolisation et d’ostracisation de tous ceux qui osent ne serait-ce que mettre en doute la valeur de la coopération active de nos politiques avec cet individu et avec les autres tenants de la mondialisation néolibérale, réhabilitant le délit d’opinion, caractéristique des états totalitaires et fascistes et préparant une loi dite de Sécurité globale pour octroyer aux policiers auteurs de violences une impunité totale, ce qui revient à criminaliser le droit de manifester en sécurité contre les politiques gouvernementales, axe essentiel de la liberté d'expression.   

 

Dans ce contexte d’oppression dans lequel des médecins sont inquiétés par le Conseil national de l’Ordre des médecins qui convoque ou fait convoquer pour les intimider des bienfaiteurs de la nation qui eux, n’ont pas renié leur Serment d’Hippocrate comme le professeur Christian Perronne, le médecin anesthésiste-réanimateur Louis Fouché, ou le professeur Didier Raoult qui, remarquons - le, n’ont rien à gagner et tout à perdre en prenant leurs positions hétérodoxes aux dogmes sanitaires d’Etat , que nous disent les anticomplotistes primaires et tout particulièrement les universitaires, les journalistes et les écrivains par leur silence assourdissant? Qu'ils trahissent leur mission d’intellectuels en laissant faire et laissant passer l’arbitraire d’Etat, celui qui fort des pleins pouvoirs qu’il s’octroie d’état d’urgence en état d’urgence prorogé, nous contraint et nous enferme sans que jamais les Français n’aient droit à un débat contradictoire et argumenté sur la politique menée. Que nous disent-ils quand la parole des médecins et des chercheurs censurés sur les médias mainstream et qui comme cette petite flamme de vérité et de résistance qui ne veut pas mourir ressurgit dans le documentaire de Pierre Barnérias sorti le 11 novembre 2020 et déjà censuré sur FB le 14 alors qu’ils ne pipent mot? Qu’ils sont des êtres intelligents et éclairés qui refusent de se laisser manipuler par la peur véhiculée par de supposés complotistes ou bien qu’ils ont définitivement abandonné leur honneur à la doxa des médias d’Etat pour ne pas être inquiétés par un pouvoir de plus en plus discrétionnaire et répressif ?! Et le pire c’est de voir que parmi ces anticomplotistes de salon il y a des spécialistes du nazisme, comme idéologie imprégnant la société  jusqu’à la philosophie et les sciences humaines incluses et des historiens du nazisme. Gageons que ceux-là en 1930 auraient ouvert le parapluie et traité de complotistes les intellectuels alarmés de ce qu’ils pouvaient lire dans Mein Kampf.

 

Ainsi donc l’accusation de complotisme n’est rien de plus que le cache-misère des mensonges d’Etat qui déferlent sur une population sidérée et maltraitée depuis des mois. Car si le mensonge avait été du côté des témoins qui déposent dans le film, rien n’aurait été plus simple pour les accusés que de déposer des plaintes en diffamation contre eux. Ils n’en font rien. C’est donc qu’ils ont été percés à jour et sont furieux. C’est ce que comprend très bien le public. La vérité est en marche et désormais plus rien ne pourra l’arrêter5.

 

Nadia Lamm est professeur de Philosophie certifiée et formateur en ESPE (Ecole supérieure du Professorat et de l’Education) jusqu’au 1er septembre 2019 où j’ai pris ma retraite. Je suis intervenue sur les thèmes : valeurs de la République, philosophie de l’éducation, psychologie de l’enfant et bien sûr dans la formation aux épreuves écrites et orales du CAPES de Philosophie. 

 

Notes.
1. https://twitter.com/violaineguerin/status/1327565005814964225?s=21
2. Sur la philanthropie… lucrative de Bill Gates on lira avec profit le livre de Lionel Astruc,   L'Art de la fausse générosité. La Fondation Bill et Melinda Gates (Actes Sud, 2019). 
3. Par les décrets n° 2020-360 du 28 avril 2020 et n° 2020 -  1262 du 16 octobre 2020. Rappelons que selon Jacques Attali et avec son plein accord, "L'euthanasie sera un des instruments essentiels de nos sociétés futures." In L'Avenir de la vie (1981), idée rappelée dans L'Homme nomade (2003), Une brève histoire de l'avenir (2006)…La société ouverte des mondialistes ne laisse pas d'inquiéter à juste titre quand on voit que des femmes enceintes ont, depuis le 31 juillet 2020 (vote de la loi dite de bioéthique…) le droit d' "avorter" – mais il s'agit dès lors d'infanticide – jusqu'au neuf mois du fœtus pour "détresse psychsociale"… dit plus brutalement, absence de revenus…Face à l'eugénisme social nos "intellectuels" sont aux abonnés absents! Que le peuple se le dise!
4. Sur sa page FB Bill Gates explique que son vaccin est à ARN messager soit qu'il modifiera notre ADN.
5. Tandis que je mets la dernière main  cet article j'apprends que Donald Trump vient d'annuler le projet de traçage et de contrôle de la population mondiale par son vaccin à nanoparticules dit ID2020. Lire l'article en ligne en suivant le lien : https://ns2017.wordpress.com/2020/11/18/trump-annule-le-projet-bill-gates-connu-sous-le-nom-id2020/ Nous sommes le 18 novembre 2020, cette date est historique!

Auteur(s): Nadia Lamm pour FranceSoir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Opinions




Commentaires

-