35 heures, fonctionnaires: Aubry en a "ras-le-bol" de Macron

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

35 heures, fonctionnaires: Aubry en a "ras-le-bol" de Macron

Publié le 23/09/2015 à 15:29 - Mise à jour à 15:34
©Baziz Chibane/Sipa
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Martine Aubry en a "ras-le-bol" d'Emmanuel Macron. C'est elle même qui le dit, publiquement et en ces termes.

S'agirai-il de faire oublier le mécontentement grandissant dans les rangs socialistes suite à sa non-candidature aux régionales en Nord-Pas-de-Calais-Picardie? Martine Aubry s'en est vivement pris à Emmanuel Macron, ce mercredi lors de sa conférence de presse de rentrée. Elle a ainsi clairement dit son "ras-le-bol" d'Emmanuel Macron, suite aux déclarations du ministre de l'Economie sur les 35 heures, fin août, et le statut des fonctionnaires, la semaine dernière.

"Macron, comment vous dire? Ras-le-bol!", a ainsi attaqué d'entrée la maire de Lille. "Je supporte de moins en moins (son) arrogance, pour un ancien fonctionnaire certes devenu banquier d'affaires, qui sait sans doute qu'en période de crise on n'a jamais autant besoin de fonctionnaires. Et puis en même temps une ignorance de ce que les gens vivent. Il y a un moment ce n'est plus supportable", a sévèrement jugé Martine Aubry.

"C'est le ministre de l'Economie. Il faut qu'il mette toute son énergie, qui est grande, et sans doute ses talents, à accélérer la croissance et l'emploi. (...) Qu'il s'occupe de son ministère, ce serait déjà très bien", a enfin déclaré celle qui fut ministre de l'Emploi dans le gouvernement Jospin et du Travail sous Pierre Bérégovoy.

Martine Aubry a également évoqué la politique menée par François Hollande et le gouvernement de Manuel Valls. "Le gouvernement a voulu améliorer la compétitivité des entreprises, il a réussi et c'est tant mieux, mais aujourd'hui les patrons nous disent +on a un problème de demande+. Il faut retrouver un rééquilibrage entre la politique de l'offre et celle de la demande", en a-t-elle ainsi appelé. Elle a ainsi martelé qu'il est temps, selon elle, de "passer à la redistribution".

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


"Qu'il s'occupe de son ministère", a lancé Martine Aubry à propos d'Emmanuel Macron.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-