Alerte info - Notre-Dame-des-Landes: le projet d'aéroport abandonné

Alerte info - Notre-Dame-des-Landes: le projet d'aéroport abandonné

Publié le :

Mercredi 17 Janvier 2018 - 13:03

Mise à jour :

Mercredi 17 Janvier 2018 - 14:00
©Loïc Venance/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes a été abandonné par le gouvernement. L'information vient d'être confirmée par le Premier ministre Edouard Philippe, à l'issue du Conseil des ministres. [article mis à jour à 13h50 avec les dernières informations disponibles].

Les opposants au projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes ont de quoi se réjouir. Philippe Grosvalet, le président du syndicat mixte aéroportuaire du Grand-Ouest a affirmé que le projet d'aéroport avait été abandonné par le gouvernement.

L'information a été confirmée peu après par le Premier ministre, Edouard Philippe, qui a pris la parole à l'issue de Conseil des ministres.

[MAJ à 13h50] "L'indécision du gouvernement a entraîné, ces dernières années, l'affrontement des uns et des autres. J'ai voulu prendre le temps de bien appréhender la situation, de considérer la complexité du projet. J'ai également voulu examiner les nouvelles solutions qui pouvaient s'offrir", a-t-il déclaré rappelant avoir rencontré des dizaines d'élus.

Le Premier ministre a ensuite expliqué que les conditions n'étaient pas "réunies pour mener à bien le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes" précisant que les terres retrouveront "leur utilité agricole".  Quant à l'aéroport Nantes-Atlantique, il sera dans un premier temps "modernisé pour accueillir plus de passagers. En parallèle, une procédure pour allongement de la piste sera engagée". Enfin, Edouard Philippe a déclaré qu'il allait mettre "fin à la zone de non-droit qui prospère depuis près de 10 ans sur la ZAD".

Suite à l'annonce de l'abandon du projet, nombreux sont ceux qui ont réagi via les réseaux sociaux. Yannick Jadot s'est réjoui de cette "décision responsable (...) qui récompense des années de résistance locale, d’expertise citoyenne et de mobilisation nationale". 

Mais le choix du gouvernement ne semble pas avoir fait que des heureux. "C’est une très mauvaise décision pour les habitants de Loire-Atlantique. En rendant cette décision, le président de la République piétine les procédures et décisions de justice, il piétine nos collectivités locales, il piétine le vote des habitants", a confié Philippe Grosvalet, estimant que"cette décision rendue n'aura que des mauvaises conséquences". Le président du groupe Les Républicains au Sénat ét élu de Vendée Bruno Retailleau a ironisé sur une "grande victoire" pour les zadistes 

Pour ses partisans, le nouvel aéroport devait permettre d'assurer le développement attendu du trafic aérien depuis Nantes, une des villes françaises à la plus forte croissance, face à la saturation attendue de Nantes-Atlantique dans sa version actuelle. Et ainsi améliorer la desserte de toute la Bretagne. Mais malgré les multiples rejets des recours en justice des anti-aéroport, le soutien au projet d'une majorité des élus de Bretagne et des Pays-de-la-Loire, et un référendum consultatif local favorable (55,17%) en Loire-Atlantique en juin 2016, l'exécutif a préféré lâcher "NDDL".

(Plus d'information à venir sur France-Soir.fr)

Le projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes a bel et bien abandonné

Commentaires

-