Annonces de Jean Castex ce jeudi soir : commerces, lycées, etc., les sujets sur la table

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Annonces de Jean Castex ce jeudi soir : commerces, lycées, etc., les sujets sur la table

Publié le 12/11/2020 à 12:30 - Mise à jour à 12:32
Damien MEYER / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): FranceSoir

-A +A
Le premier ministre doit prendre la parole à 18 heures, quasiment quinze jours après le début du « confinement adapté ». Que faut-il attendre de ce point d’étape ?
 
L’avenir immédiat des commerces dits non essentiels, mais également des lycées et des collèges, devait être au cœur des discussions du Conseil de défense sanitaire qui s’est tenu ce jeudi matin autour d’Emmanuel Macron. 
 
Les commerces
 
Selon toute vraisemblance, les petits commerces ne seront pas autorisés à rouvrir pour le moment, malgré des chiffres officiels qui annoncent un ralentissement de l’épidémie - mais un pic non encore atteint dans les hôpitaux. 
 
Pas d’illusion donc, de ce côté-là, quand bien même Bruno Le Maire s’est déclaré « un peu stupéfait » que « certains pensent connaître les décisions du président de la République » avant même qu’il ne les ait prises. Le ministre de l’Economie intervenait sur BFM Business et a évoqué un renforcement des aides, notamment en ce qui concerne les loyers, avant de poursuivre :
 
« Ce que je souhaite, c’est qu’on puisse sauver le mois de décembre pour les commerçants »
 
Les lycées et les collèges
 
Les règles ont d’ores et déjà été modifiées dans les lycées, puisque les chefs d’établissement ont la possibilité de renforcer le protocole sanitaire en instaurant un rythme distanciel/présentiel à 50%. 
Faut-il aller plus loin et fermer les lycées jusqu’aux vacances de Noël ? La piste est semble-t-il écartée, le ministre de l’Education nationale s’y oppose. 
 
Des aménagements supplémentaires pourraient néanmoins être proposés aux plus gros établissements, et les collèges pourraient avoir la possibilité d'organiser une partie des cours en distanciel, tout au moins pour les niveaux 3e et 4e. 
 
Contrôles renforcés
 
Ce qui est certain, c’est que le ministre de l’Intérieur a demandé aux préfets comme aux forces de l’ordre « une particulière fermeté pour faire respecter les règles » - à l’heure où plus de la moitié des Français déclarent les avoir transgressé au moins une fois, selon un sondage Ifop. 
 
Pour Gérald Darmanin, 
 
« Toute personne ne disposant par de motif légitime pour se déplacer devra être verbalisée »
 
Quelque 7500 verbalisations quotidiennes sont dressées chaque jour depuis le début de ce deuxième confinement, la moitié moins que lors du premier.
 
Vers le statu quo
 
On n’est jamais à l’abri d’une surprise, mais on s’achemine à priori vers un statu quo des règles de ce re-confinement, au moins jusqu’au 1er décembre. Avec possiblement quelques aménagements pour les établissements du secondaire. 
 
Avant même son intervention ce jeudi soir, Jean Castex l’a d’ailleurs déclaré au Monde
 
« Ce n’est certainement pas le moment pour desserrer la bride »
 

Auteur(s): FranceSoir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Les commerces ne devraient pas être autorisés à ouvrir

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-